Actualisé 15.03.2009 à 22:39

PakistanIslamabad accepte de rétablir Chaudhry dans ses fonctions

Le gouvernement pakistanais a accepté lundi de rétablir dans ses fonctions le président de la Cour suprême Iftikhar Chaudhry.

Il espère ainsi mettre fin à une campagne de manifestations menaçant de dégénérer en affrontements violents, ont annoncé des responsables.

«Chaudhry sera rétabli et il y aura aussi un ensemble de mesures constitutionnelles», a déclaré un responsable du gouvernement à Reuters. La décision vise à répondre à la principale revendication des avocats qui manifestent depuis jeudi à travers le pays pour l'indépendance de la justice.

Iftikhar Chaudhry a été révoqué par Perez Musharraf en 2007 mais le président civil Asif Ali Zardari avait jusqu'ici refusé de le rétablir dans ses fonctions. Il le jugeait marqué politiquement et craignait qu'il menace sa propre fonction présidentielle. M. Zardari redouterait que le président de la Cour suprême annule un décret d'amnistie signé par Musharraf en sa faveur.

Les partisans du leader d'opposition Nawaz Sharif, farouche adversaire de Zardari, se sont joints aux défilés des avocats.Un haut responsable du parti de Nawaz Sharif, la Ligue musulmane du Pakistan (Nawaz) (PML-N) a confirmé avoir été informé de la décision concernant Chaudhry.

Malgré l'arrestation de centaines de personnes ces derniers jours, Nawaz Sharif et le mouvement des avocats ont réussi à mobiliser dimanche plusieurs milliers de partisans dans les rues de Lahore. Des échauffourées avec la police ont eu lieu.

Les manifestants comptaient ensuite se rendre vers Islamabad. Pour le prévenir, les autorités ont érigé des barrages de camions et de conteneurs sur les axes menant à la capitale.

Le Premier ministre Yousaf Raza Gilani, qui a adopté une démarche de conciliation pour éviter une confrontation entre Zardari et Sharif, doit s'adresser lundi aux premières heures à la nation, a annoncé la télévision nationale.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!