Calais (F): Isra, 3 ans, symbole de la détresse des migrants
Actualisé

Calais (F)Isra, 3 ans, symbole de la détresse des migrants

Sa frêle silhouette et son collant rose ont fait le tour du monde: la petite Isra, 3 ans, incarne le désespoir des migrants qui tentent chaque jour de rejoindre l'Angleterre.

par
MC

Tous les matins, à la radio, à la télévision, les journalistes égrainent les chiffres: ils étaient 1700 à tenter de franchir le tunnel sous la Manche dans la nuit de dimanche à lundi, plus de 600 dans la nuit de lundi à mardi... Mais alors que le PDG d'Eurotunnel et certains politiques parlent «d'invasions», il s'agit bien de destins fragiles, prêts à tout pour trouver une vie meilleure, quitte à y laisser leur vie.

Au milieu de cette détresse, Isra, 3 ans. La vidéo de cette petite fille, habillée d'un collant rose et d'une capuche jaune franchissant un grillage, a fait le tour du monde. Malgré elle, la fillette est devenue le symbole d'une réalité que Français et Anglais ont tendance à réduire à des chiffres. La radio française Europe 1 l'a retrouvée dans la «jungle» de Calais.

Rejoindre son papa

Au milieu des cris de la fillette, sa maman raconte: partie de son pays avec sa petite fille de 3 ans et son bébé de 10 mois sous le bras, elle a traversé le Soudan puis elle est parvenue à traverser la Méditerranée, là où plus de 2000 personnes y ont laissé la vie depuis le début de l'année. Elle a ensuite franchi les Alpes pour arriver jusqu'à Calais, au début du mois de juillet.

Là, tous les soirs, cette mère courage confie sa petite fille à des compatriotes érythréens. «L'important aujourd'hui, c'est qu'Isra rejoigne son père à Londres. Il est parti alors qu'elle n'avait qu'un an. Il faut vraiment qu'elle aille en Angleterre». La jeune femme se fige quand le journaliste lui montre la vidéo de sa petite Isra sur le grillage. «Toute ma famille habite encore en Erythrée: si les autorités reconnaissent ma fille, ils vont leur réclamer beaucoup d'argent». (MC/20 minutes)

Ton opinion