Israël a quitté une grande partie du Liban occupé
Actualisé

Israël a quitté une grande partie du Liban occupé

L'armée israélienne a confirmé jeudi s'être retirée la veille de certains secteurs frontaliers au Liban sud, pour la première fois depuis la fin des hostilités le 14 août.

Elle contrôle désormais un tiers du territoire qu'elle avait occupé au plus fort de son offensive.

Les troupes israéliennes se sont retirées de régions frontalières à la hauteur de la localité israélienne de Metula jusqu'à la région de Chebaa, plus à l'est, a précisé une porte- parole de l'armée. Elles ont transféré le contrôle à la force de l'ONU et à l'armée libanaise.

Selon la porte-parole, l'armée israélienne a à ce jour évacué «deux tiers» des zones qu'elle occupait au moment de l'entrée en vigueur de la trêve après 34 jours de combats au Liban sud.

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) avait annoncé mercredi que l'armée israélienne s'était retiré d'une partie du secteur oriental du Liban sud, dans les régions frontalières de Bastara, Kfarchouba et Chebaa.

Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a une nouvelle fois exhorté jeudi Israël à se retirer totalement du Liban dès que les effectifs de la Finul atteindraient les 5000 unités, soit le double du contingent actuel. Il a déclaré que Tsahal quitterait le sud- Liban dans les dix jours suivant le déploiement des 5000 hommes de la FINUL et des 16 000 soldats libanais.

Environ 15 000 soldats libanais se sont déployés au Liban sud conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a mis fin le 14 août à un mois de combats entre l'armée israélienne et les miliciens du Hezbollah. (ats)

Ton opinion