«Israël a violé le droit humanitaire»
Actualisé

«Israël a violé le droit humanitaire»

Amnesty International a appelé hier Israël à accepter une enquête sur l'emploi de bombes à fragmentation durant sa récente guerre au Liban et à dévoiler les endroits où elles ont été larguées pour éviter davantage de victimes.

«L'emploi par Israël de bombes à fragmentation souligne le besoin d'une enquête immédiate et approfondie des Nations Unies sur ce sujet et sur d'autres violations des lois humanitaires internationales commises par Israël et le Hezbollah durant cette guerre», affirme Amnesty dans un communiqué.

Au moins 375 secteurs truffés de bombes non explosées ont été identifiés au Liban Sud, et trente nouveaux le sont chaque jour, assure Dalya Farran, porte-parole pour le Centre de coordination contre les mines, et le problème s'aggrave à mesure que les villageois s'impatientent.

Ton opinion