Colonies: Israël annonce 1800 nouveaux logements
Actualisé

ColoniesIsraël annonce 1800 nouveaux logements

Tel Aviv va construire plus de 1800 habitations à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, au moment où le secrétaire d'Etat américain John Kerry tente de parvenir à projet d'accord entre Israéliens et Palestiniens.

Le ministère du Logement a publié des plans pour la construction de 1076 logements à Jérusalem-Est annexée et de 801 logements en Cisjordanie occupée, a déclaré un porte-parole de l'ONG, Lio Amihaï. «Nombre de ces logements seront construits dans les colonies d'Efrat et Ariel, en Cisjordanie, et dans les quartiers de Ramat Shlomo, Ramot et Pisgat Zeev à Jérusalem-Est», a-t-il précisé.

Quelque 350'000 colons juifs vivent dans les implantations de Cisjordanie, outre 200'000 Israéliens habitant des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupée et annexée. La communauté internationale considère la colonisation des Territoires occupés comme illégale.

M. Kerry a déclaré à plusieurs reprises que les Etats-Unis considéraient la colonisation comme «illégitime». Le secrétaire d'Etat américain a quitté en début de semaine le Proche-Orient après quatre jours de discussions intensives sans avoir réussi à rallier Israël et les Palestiniens à son plan de paix.

Pessimisme

Une écrasante majorité d'Israéliens estiment que les négociations en cours avec les Palestiniens sous l'égide des Etats-Unis n'aboutiront pas à un accord de paix, selon des sondages publiés vendredi.

A la question de savoir si les négociations aboutiront à un accord, 80% des personnes interrogées répondent «non», selon une étude publiée dans le quotidien «Maariv». Selon un sondage du quotidien gratuit «Israël Hayom», plus de 53% des Israéliens considèrent que John Kerry n'est pas un «intermédiaire honnête».

Une majorité absolue - 73% selon Maariv, près de 70% selon Israël Hayom - d'Israéliens refusent par ailleurs de renoncer à une présence de l'armée israélienne dans la vallée du Jourdain, un élément-clé des propositions de M. Kerry.

«L'opinion publique semble fatiguée, déçue et sceptique après avoir vu des dizaines d'envoyés et de médiateurs américains venir ici pendant des années et repartir les mains vides», commente le Maariv.

Actes de vandalisme contre la population arabe

Des extrémistes juifs présumés ont coupé des arbres fruitiers appartenant à des Arabes israéliens, visiblement en représailles après que des villageois palestiniens de Cisjordanie occupée ont battu et détenu une dizaine de colons juifs, a annoncé la police vendredi.

Les vandales ont laissé dans le verger des tracts annonçant «Salutations de Esh Kodesh», la colonie sauvage d'où provenaient les colons qui ont été battus et brièvement détenus mardi quand ils sont entrés, pour certains masqués, dans le village palestinien de Qousra.

Les vandales ont frappé près de Kfar Qassem, une localité arabe israélienne frontalière de la Cisjordanie, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Qousra, a expliqué la porte-parole de la police israélienne, Luba Samri.

Sept des colons impliqués dans les incidents de mardi dernier ont été placés en détention provisoire jeudi soir, a-t-elle ajouté.

Ils avaient été assignés à résidence depuis que l'armée israélienne a négocié leur libération par les villageois alors que la police cherchait à savoir pourquoi ils s'étaient rendus à Qousra.

Le gouvernement palestinien a salué jeudi l'acte de «légitime défense» des villageois de Qousra, après plusieurs attaques de la part des colons de Esh Kodesh, à quelques kilomètres au nord. (ats/afp)

Un «message» à Kerry de ne pas revenir

Les projets israéliens pour la construction de 1.800 nouveaux logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie sont un «message» au secrétaire d'Etat américain de cesser ses efforts de paix, a déploré vendredi le négociateur en chef palestinien. «Le projet de nouvelles constructions est un message (du Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu à John Kerry de ne pas revenir dans la région poursuivre ses efforts dans les négociations entre Israël et les Palestiniens», a déclaré Saëb Erakat à l'AFP.

Ton opinion