Publié

GolanIsraël frappe des positions syriennes

Ces frappes sont des représailles à des tirs sur le plateau du Golan qui n'ont pas fait de victime.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

L'aviation israélienne a mené samedi des frappes contre une position de l'artillerie de l'armée syrienne près du plateau du Golan. Elle réagissait à une série de tirs en provenance des parties en conflit dans la guerre civile en Syrie, indique l'armée israélienne.

«Les tirs en provenance de l'autre côté de la frontière n'ont fait aucune victime et en représailles l'aviations a pris pour cible des positions d'artillerie de l'autre côté de la frontière», précise Tsahal.

«Le gouvernement syrien (est) responsable de cette violation flagrante de la souveraineté israélienne», poursuit le texte. Le projectile est très probablement «un débordement» non-intentionnel des combats faisant rage en Syrie, a cependant indiqué une porte-parole de l'armée.

Troisième incident en quelques jours

La télévision syrienne avait auparavant annoncé que cette opération visait à soutenir une offensive menée par des rebelles islamistes. Selon elle, l'opération visait à soutenir l'ex-Front al Nosra et d'autres groupes radicaux dans le cadre d'une opération contre les troupes gouvernementales syriennes dans la province de Qouneitra frontalière du Golan.

Il s'agit du troisième incident du genre en moins d'une semaine et il est intervenu quelques heures après l'annonce par les chefs de la diplomatie américain et russe d'une nouvelle trêve en Syrie, qui doit débuter lundi.

Les tirs errants en provenance de la Syrie en guerre sont fréquents sur le plateau du Golan dont une grande partie est occupée par Israël. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!