Actualisé 28.02.2019 à 06:18

Proche-OrientIsraël frappe Gaza après un «ballon explosif»

Israël a visé une base des Brigades Al Qassam, la branche armée du Hamas, au sud de la ville de Gaza mercredi en soirée. Aucune victime n'a été signalée.

1 / 150
Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

AFP
Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Keystone
Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

L'aviation israélienne a ciblé plusieurs sites militants à Gaza en riposte à un «ballon explosif» lancé depuis l'enclave palestinienne et qui a touché une maison sur le territoire de l'Etat hébreu, a annoncé jeudi l'armée israélienne.

«Un ballon explosif lancé depuis la bande de Gaza a endommagé une maison dans une localité israélienne, apparemment après avoir explosé en l'air», a affirmé l'armée dans un communiqué.

«En réponse, des avions des forces armées israéliennes et des hélicoptères d'attaque ont frappé un certain nombre de cibles terroristes dans un quartier militaire du Hamas dans le centre de la bande de Gaza», a-t-elle ajouté.

Ballons et manifestations

Des témoins visuels à Gaza ont dit qu'une base des Brigades Al Qassam, la branche armée du Hamas, était visée à Deir al Balah, au sud de la ville de Gaza mercredi en soirée. Aucune victime à Gaza n'a été signalée.

Des Palestiniens de Gaza lancent sporadiquement depuis des mois des ballons avec des dispositifs incendiaires et explosifs dans le sud d'Israël, parallèlement à des manifestations et des incidents à proximité de la frontière.

Au moins 251 Palestiniens ont été tués par Israël depuis mars 2018, la plupart lors des manifestations hebdomadaires près de la frontière et d'autres par des tanks ou des avions. Deux soldats israéliens ont été tués sur la même période.

Israël a livré trois guerres contre le parti islamiste du Hamas depuis qu'il a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2008, et l'enclave est en situation de blocus depuis plus d'une décennie. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!