Actualisé 01.11.2015 à 06:29

Proche-OrientIsraël nie être responsable de la mort d'un bébé

Un enfant palestinien de huit mois est mort, vendredi à Bethléem, asphyxié par des gaz lacrymogènes. L'armée israélienne a rejeté samedi toute responsabilité.

Des soldats israéliens tirent des grenades de gaz lacrymogènes en direction de manifestants palestiniens. (30 octobre 2015)

Des soldats israéliens tirent des grenades de gaz lacrymogènes en direction de manifestants palestiniens. (30 octobre 2015)

L'armée israélienne a rejeté samedi toute responsabilité dans la mort, la veille, du bébé de huit mois à Bethléem, en Cisjordanie occupée.

Selon le ministère palestinien de la Santé, il avait été asphyxié par des gaz lacrymogènes israéliens. «A la suite d'investigations à la fois médicales et opérationnelles, il a été conclu qu'il n'y avait aucune corrélation entre les activités de l'armée israélienne dans le secteur et le décès tragique de l'enfant», a affirmé le porte-parole de l'armée israélienne dans un communiqué.

«Des gaz lacrymogènes ont été utilisés à des dizaines de mètres de la maison de la famille Thawabteh et aucun des moyens utilisés pour disperser des émeutes n'a été dirigé vers la maison» de la famille, a ajouté le porte-parole.

Le ministère palestinien de la Santé avait pour sa part affirmé vendredi que le petit garçon, Ramadan Thawabteh, avait été asphyxié dans sa maison par des gaz lacrymogènes tirés par des soldats israéliens lors de heurts entre lanceurs de pierres palestiniens et soldats israéliens. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!