Proche-Orient: Israël poursuit la colonisation de Jérusalem

Actualisé

Proche-OrientIsraël poursuit la colonisation de Jérusalem

Israël va poursuivre dans les deux prochaines années la construction dans des quartiers de colonisation de Jérusalem-Est annexée.

«Il est évident que nous allons continuer à construire ces deux prochaines années à Gilo, Pisgat Zeev, Ramot, etc», a affirmé lundi le ministre israélien chargé de l'Information, Youli Edelstein, à la radio publique, en référence à des quartiers de colonisation israéliens construits après 1967 dans le secteur oriental à majorité arabe de la Ville sainte.

M. Edelstein a confirmé cependant que la construction de 1.600 nouveaux logements dans l'implantation de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est ne commencerait pas avant deux ans, tout en soulignant qu'il s'agissait d'un délai habituel pour la mise en oeuvre d'un tel projet.

Un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu a démenti lundi qu'Israël se soit engagé à geler cet important projet immobilier comme l'avait annoncé le département d'Etat américain.

Fragiles pourparlers

Ces déclarations interviennent alors que de fragiles pourparlers indirects entre Israéliens et Palestiniens sous l'égide des Etats-Unis se sont ouverts dimanche.

«La construction et la planification à Jérusalem va continuer comme d'habitude, exactement comme cela a été le cas sous tous les gouvernements d'Israël au cours des 43 dernières années», a affirmé ce porte-parole. «Israël n'a donné aucun engagement (aux Etats-Unis) sur cette question», a-t-il ajouté.

Evoquant le projet de Ramat Shlomo, le porte-parole a promis qu'Israël s'efforcerait à l'avenir de ne pas embarrasser Washington par des annonces intempestives de plans de construction.

Selon lui, M. Netanyahu a informé les Etats-Unis que, conformément aux procédures de planification normales, il faudrait plusieurs années avant que la construction ne commence à Ramat Shlomo.

Au centre du conflit

Jérusalem-Est, dont l'annexion par Israël en 1967 n'est pas reconnue par la communauté internationale, est au centre du conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur Etat tandis que les Israéliens considèrent la ville de Jérusalem dans son ensemble comme leur capitale «éternelle et indivisible».

L'annonce en mars du feu vert à la construction à Ramat Shlomo en pleine visite du vice-président américain Joe Biden dans la région avait provoqué un tollé au sein de l'administration Obama, obligeant le gouvernement israélien à présenter ses excuses.

Elle avait torpillé la précédente tentative de lancer des pourparlers indirects entre Israéliens et Palestiniens et provoqué une grave crise diplomatique entre le gouvernement Netanyahu et l'administration Obama.

Raid dans la bande de Gaza

Sur le terrain, l'aviation israélienne a effectué un raid durant la nuit de dimanche à lundi dans le sud de la bande de Gaza. Cette opération de Tsahal n'a pas fait de blessé, ont indiqué des responsables des services de sécurité palestiniens.

Un appareil a tiré un missile en direction d'un tunnel de contrebande dans le secteur de Rafah, à la frontière avec l'Egypte, causant des dommages matériels sans faire de blessé, selon ces responsables du mouvement islamiste Hamas qui contrôle le territoire.

Un porte-parole militaire a confirmé le raid affirmant que l'armée de l'air avait «attaqué deux cibles», en riposte au tir d'une roquette dans la nuit de samedi à dimanche. Une roquette tirée à partir de la bande de Gaza avait touché un terrain vague au sud de la ville d'Ashkelon sans faire ni victime ni dégât, avait indiqué auparavant l'armée israélienne. (ats)

Ton opinion