Actualisé 31.10.2013 à 14:09

CisjordanieIsraël prévoit 5000 nouvelles résidences

Le Premier ministre israélien s'est prononcé mercredi en faveur de projets de construction de 3500 habitations juives en Cisjordanie. Le quotidien «Haaretz» a affirmé qu'il s'agit de 5000 logements.

Citant un député du Likoud, le parti du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le journal annonce que «le gouvernement de Netanyahu va commencer à faire progresser une série de plans de construction à Jérusalem-Est et en Cisjordanie à hauteur de 5000 nouveaux logements, dans une tentative de compenser la libération de prisonniers palestiniens plus tôt cette semaine».

Ce chiffre comprend la construction des 1500 nouveaux logements à Jérusalem-Est annexée qui a été déjà annoncée mercredi immédiatement après la libération de 26 prisonniers palestiniens par Israël dans le cadre des négociations de paix israélo-palestiniennes sous l'égide des Etats-Unis.

3360 logements de plus

Mais «Haaretz» détaille aussi des projets pour 3360 logements additionnels à différents stades du processus de planification. Certains doivent être construits dans des blocs de colonisation qu'Israël espère conserver dans le cadre d'un éventuel accord de paix avec les Palestiniens, tandis que d'autres sont situés dans des implantations isolées de Cisjordanie.

Selon «Haaretz», ces informations ont été révélées lors d'une session de la Knesset (Parlement) mercredi par Ofir Akunis, un député du Likoud. Ce dernier n'a pas pu être joint pour confirmer les détails.

Le gouvernement va mettre en vente les terrains «pour la construction immédiate de 860 nouveaux logements dans les principaux blocs de colonisation», indique le journal, citant notamment les colonies d'Ariel, de Maalé Adoumim, de Givat Zeev, et de Beitar Illit.

Plans soumis à la Défense

Par ailleurs, des plans pour 1400 autres logements, dans les blocs de colonisation et des colonies isolées, seront soumis au comité de planification du ministère de la Défense, responsable de la délivrance des permis de construire dans la plus grande partie de la Cisjordanie.

Enfin des projets - à un stade déjà avancé du processus de planification - pour 1100 logements franchiront une nouvelle étape, ajoute le journal, précisant que certains concernaient des colonies isolées comme Shiloh (nord de la Cisjordanie) et Nokdim (sud).

Multiples condamnations

Ces projets avaient été annoncés pour la première fois en 2010 et avaient perturbé la visite en Israël du vice-président américain Joe Biden qui avait condamné le projet. Celui-ci avait par la suite été suspendu.

En décembre dernier, l'Etat hébreu avait fait savoir qu'il allait procéder à la construction avant de geler le projet une deuxième fois avant une visite de Barack Obama en mars.

«Cette politique détruit le processus de paix», a commenté Nabil Abou Rudeineh, porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.

Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a lui salué la libération des 26 détenus palestiniens mais a condamné les activités de peuplement comme «contraires au droit international et comme un obstacle à la paix».

Mettre fin à la «croissance naturelle»

L'Union européenne a aussi réprouvé cette avancée. «L'UE affirme de manière constante que les colonies sont illégales au regard de la loi internationale. Elle appelle également Israël à mettre fin à la colonisation, y compris à la croissance naturelle, et à démanteler les postes avancés construits depuis mars 2001», a déclaré Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!