Israël refuse de révéler un rapport sur les colonies
Actualisé

Israël refuse de révéler un rapport sur les colonies

L'Etat hébreu refuse de rendre public un rapport officiel sur la colonisation en Cisjordanie occupée, affirme lundi le mouvement israélien anti-colonisation la Paix Maintenant.

Selon cette source, le gouvernement craint l'embarras que ce document causerait.

Le ministère israélien de la Défense a demandé la semaine dernière au tribunal du district de Tel-Aviv de cautionner le refus de publier le rapport. Il estime que ce document est susceptible de porter atteinte «à la sécurité de l'Etat et à ses relations extérieures».

La cour avait été saisie par la Paix Maintenant et l'association pour la Liberté de l'information, qui réclamaient toutes deux la publication du rapport élaboré en 2006 par un conseiller spécial du ministère de la Défense, le général de réserve Baruch Spiegel.

En février

La cour n'a pas donné sa réponse. Le ministère de la Défense a demandé de présenter ses arguments à huis clos en février sans que les deux ONG ne soient présentes.

Selon le quotidien israélien «Haaretz», le rapport révèle que des constructions massives ont été réalisées sans permis préalable dans des colonies en Cisjordanie, qu'il s'agisse de points de colonisation sauvages ou d'implantations reconnues par les autorités.

Appui des autorités aux colonies

Selon la Paix maintenant, une centaine de colonies sauvages habitées sont disséminées en Cisjordanie, dont 56 établies après l'arrivée au pouvoir d'Ariel Sharon, en mars 2001. Israël s'est engagé auprès des Etats-Unis à démanteler ces avant-postes, mais cette promesse n'a jamais été suivie d'effet.

En 2004, un premier rapport officiel avait révélé que le ministère de la Défense fournissait en sous-main un appui massif aux colonies sauvages. L'armée garde ces colonies sauvages, le ministère des Infrastructures leur fournit l'électricité et celui de l'Education y finance des jardins d'enfants, indiquait le document.

(ats)

Ton opinion