Israël s'installe au Liban au mépris des dangers
Actualisé

Israël s'installe au Liban au mépris des dangers

Tsahal entre au Liban et est favorable à la venue de troupes internationales.

L'armée israélienne a pris position au Liban-Sud ce week-end. Dans le même temps, l'Etat hébreu s'est dit favorable au déploiement d'une force internationale dans la zone, force qui permettrait de maintenir à distance le Hezbollah.

Un détachement blindé israélien est déployé depuis samedi soir dans le village de Maroun al-Ras, à 1 km de la frontière avec Israël, selon les belligérants et la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Un observateur des Nations Unies a été grièvement blessé hier par des tirs du Hezbollah sur une position de l'ONU.

La localité de Maroun al-Ras contrôle les abords des régions de Nabatiyé et Tyr, deux grandes villes du Liban-Sud. Son occupation par Tsahal fait craindre aux résidents une escalade militaire israélienne.

Le ministre de la Défense, Amir Peretz, s'est dit dimanche favorable, «vu la faiblesse de l'armée libanaise», au déploiement d'une force internationale de maintien de la paix au Liban-Sud afin de maintenir le Hezbollah éloigné de sa frontière avec Israël.

Lors d'un entretien avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, Amir Peretz a précisé que la force internationale devait être habilitée à faire respecter l'ordre au Liban «jusqu'à ce que l'armée libanaise puisse se déployer et opérer avec efficacité».

Le ministre syrien de l'Information, Moshen Bilal, a lui mis en garde Israël contre toute opération d'envergure au Liban. Il a même affirmé que Damas entrera dans le conflit si Israël envahit le Liban par voie terrestre.

(ats)

Ton opinion