Colonies: Israël souhaite 4500 nouveaux logements
Actualisé

ColoniesIsraël souhaite 4500 nouveaux logements

Le gouvernement israélien va examiner cette semaine un projet de 4500 nouvelles constructions dans les colonies de Givat Hamatos et de Gilo.

Cette annonce intervient au lendemain du feu vert de l'Etat hébreu à la construction de 1500 logements supplémentaires pour des colons juifs à Ramat Shlomo, à Jérusalem-Est. L'annonce en a été faite mardi par le porte-parole du ministère israélien de l'Intérieur, Efrat Orbach.

Après la reconnaissance implicite à l'ONU d'un Etat palestinien nom membre ayant statut d'observateur, Israël avait déjà confirmé fin novembre un projet de construction de 3000 logements pour ses colons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, à Maale Adoumim et dans une zone connue sous le nom de E1 (East One), déclenchant les protestations de la communauté internationale.

Les autorités israéliennes revendiquent la souveraineté sur Ramat Shlomo, Givat Hamatos et Gilo, bien que ces trois colonies soient situées en Cisjordanie, sur des terres occupées par l'armée israélienne lors de la guerre des Six-Jours en juin 1967.

Négociations suspendues

La poursuite de la colonisation juive en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, dénoncée par les Nations unies, a fait capoter les négociations israélo-palestiniennes, qui sont suspendues depuis 2010.

Le vice-Premier ministre israélien Moshe Yaalon a déclaré à la radio de l'armée que l'extension des colonies à Jérusalem-Est, la partie arabe de la ville, marquait simplement la reprise de projets suspendus lorsque les Occidentaux tentaient de convaincre le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de ne pas rechercher la reconnaissance de l'ONU.

«Après ce qu'il a fait (aux Nations unies le mois dernier), nous ne nous sentons plus liés et nous relançons ces projets», a-t-il dit. (ats)

Washington «profondément déçu»

Les Etats-Unis ont fermement dénoncé mardi l'intention d'Israël d'approuver la construction de 5.000 nouveaux logements à Jérusalem-Est, estimant que cela allait «à l'encontre de la cause de la paix».

«Nous sommes profondément déçus qu'Israël persiste à poursuivre ce schéma d'actions de provocation», a lancé la porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland, dans une déclaration plus ferme qu'à l'habitude à ce sujet.

«Les responsables israéliens répètent sans cesse qu'ils soutiennent la voie vers une solution à deux Etats, mais ces actions ne font que mettre un peu plus en danger cet objectif», a-t-elle poursuivi. L'Etat hébreu est sur le point d'approuver de nouveaux projets de construction massifs dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, partie occupée par Israël, malgré les critiques internationales.

Ton opinion