Attentat à Jérusalem: Israël va faciliter le port d'armes pour ses citoyens
Actualisé

Attentat à JérusalemIsraël va faciliter le port d'armes pour ses citoyens

Les autorités israéliennes vont lever certaines restrictions sur le port d'armes afin de renforcer l'autodéfense après une attaque meurtrière dans une synagogue à Jérusalem, a annoncé mardi un ministre.

«Je vais lever dans les prochaines heures certaines restrictions sur le port d'arme», a affirmé le ministre de la Sécurité Intérieure Yitzhak Aharonovich. Selon lui, cette mesure va concerner les Israéliens détenteurs d'un port d'armes comme les officiers de l'armée, en dehors de leur service, ou les «gardiens d'école ou de jardins d'enfant» qui pourront ramener leurs armes à la maison.

Le ministre a également annoncé un «renforcement des contrôles des entrées et sorties pour isoler» certains quartiers de Jérusalem-Est, la partie palestinienne occupée et annexée par Israël.

Un photographe de l'AFP a constaté que la police avait bloqué l'entrée principale de Jabel Moukabber, un quartier escarpé qui surplombe Jérusalem-Est où habitaient les deux Palestiniens abattus par la police après avoir tué quatre Israéliens dans une synagogue à Jérusalem-Ouest.

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis plusieurs années dans la Ville sainte déjà en proie à des heurts quotidiens. Huit autres Israéliens ont été blessés dont un est dans un état critique, selon les services de secours.

«Nous allons aussi détruire les maisons des terroristes»

«Nous allons aussi détruire les maisons des terroristes», a promis le ministre, une mesure controversée et suspendue il y a près de 10 ans par l'armée qui l'avait alors jugée «contre-productive». «Et je vais demander le feu vert du conseiller juridique du gouvernement pour procéder à des détentions administratives».

Ces sanctions permettent de détenir un suspect sans jugement pendant des périodes pouvant aller jusqu'à six mois renouvelables indéfiniment.

«Nous allons également déployer des renforts supplémentaires de garde-frontières et nous ferons appel à des volontaires pour protéger les synagogues», a poursuivi le ministre, appelant la population à «faire preuve de vigilance et de patience».

Nationalité américaine pour trois victimes

Quatre Israéliens ont été tués mardi dans cette attaque perpétrée par deux Palestiniens, qui ont été abattus par la police, tandis que neuf personnes ont été blessées.

Trois des quatre victimes de l'attaque meurtrière mardi dans une synagogue de Jérusalem-Ouest ont la nationalité américaine, a indiqué à Londres une porte-parole du Departement d'Etat, confirmant des informations de la police israélienne.

«Les Etats-Unis confirment que trois Américains ont été tués dans l'attaque de Jérusalem», a indiqué Jennifer Psaki, porte-parole du Secrétaire d'Etat John Kerry en visite à Londres. Elle réagissait à l'annonce que les quatre victimes avaient une double nationalité (trois israélo-américaines et une israélo-britannique).

Peu avant, le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé que la quatrième victime avait la double nationalité israélo-britannique.

Netanyahu promet de répondre «avec une poigne de fer»

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a dénoncé mardi soir «une vague terroriste» s'abattant sur Jérusalem. Il a affirmé qu'elle était «le résultat direct des incitations à la violence menées par le Hamas et Mahmoud Abbas», le président palestinien. Ce dernier a condamné «le meurtre de fidèles priant dans une synagogue» et le «meurtre de civils de quelque bord qu'ils soient».

M. Netanyahu a promis de réagir «avec une poigne de fer à ce meurtre de juifs» dans une synagogue, un acte qui fait redouter que les violences, continues depuis plusieurs mois à Jérusalem, ne dégénèrent en conflit religieux.

L'UE appelle au calme

L'Union européenne a sévèrement condamné mardi l'attaque meurtrière menée contre une synagogue à Jérusalem par deux Palestiniens, et appelé «tous les dirigeants de la région» à «faire tout leur possible pour immédiatement apaiser la situation».

«C'est un acte de terreur contre des fidèles lors de leur prière du matin, et c'est condamnable à tous points de vue», a déclaré dans un communiqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. «J'appelle tous les dirigeants de la région à travailler ensemble et à faire tout leur possible pour immédiatement apaiser la situation et empêcher une nouvelle escalade», a-t-elle ajouté.

«Le manque de progrès sur une solution à deux Etats va systématiquement déclencher le prochain cycle de violences», a estimé la diplomate en chef de l'UE. «Le temps est venu pour que les deux parties fassent des compromis, promeuvent la stabilité et garantissent la sécurité à long terme pour les Israéliens comme pour les Palestiniens». (afp)

La reconnaissance de la Palestine devant le congrès espagnol

Le Congrès des députés espagnol (chambre basse) se prononcera mardi sur une motion présentée par l'opposition socialiste demandant au gouvernement conservateur de reconnaître l'Etat palestinien en coordination avec l'Union européenne, a-t-on appris de source parlementaire. Selon des sources du Parti populaire (PP, majorité) et du Parti socialiste (PSOE), une négociation était en cours mardi afin d'arriver à un texte commun en ce sens, alors que le gouvernement est favorable à des avancées sur ce dossier, selon son ministre des Affaires étrangères Jose-Manuel Garcia-Margallo.

Le DFAE condamne l'attaque et appelle à la paix

Le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) a condamné mardi l'attaque contre des fidèles dans une synagogue à Jérusalem. Le DFAE demande aux différents protagonistes du conflit de s'abstenir de toutes violences et provocations.

Ces actes mettent en danger les efforts de paix basés sur la négociation entre les deux parties. Des efforts doivent être entrepris afin de préserver une situation stable, a rappelé le DFAE dans un communiqué diffusé mardi. «Israéliens et Palestiniens doivent travailler ensemble pour la paix» et la sécurité de leurs populations respectives. «Dans ce but, ils devraient collaborer avec la communauté internationale» pour une reprise des négociations de paix.

Obama appelle Israéliens et Palestiniens au calme

Le président américain Barack Obama a appelé mardi Israéliens et Palestiniens à oeuvrer ensemble pour apaiser les tensions après l'«horrible attaque» menée par deux palestiniens qui a fait quatre victimes dans une synagogue de Jérusalem-Ouest.

«En cette période si sensible à Jérusalem, il est d'autant plus important pour les dirigeants israéliens et palestiniens et pour les citoyens ordinaires de coopérer ensemble pour apaiser les tensions, rejeter la violence et chercher le chemin menant vers la paix», a indiqué M. Obama.

Ton opinion