Espace: ISS: la capsule non habitée Dragon de retour sur Terre
Actualisé

EspaceISS: la capsule non habitée Dragon de retour sur Terre

La capsule non habitée Dragon s'est désamarrée samedi de la Station spatiale internationale (ISS) après une quatrième mission de livraison de fret et est rentrée sur Terre comme prévu, selon la Nasa.

Des astronautes à l'intérieur de l'avant-poste orbital ont largué la capsule à l'aide du bras télémanipulateur de la Station à 13h57 GMT. L'ISS se trouvait alors au-dessus des côtes nord-ouest de l'Australie.

Dragon, qui ramène 1,45 tonne de fret, dont des matériaux d'expériences scientifiques conduites dans l'ISS, s'est ensuite posée en douceur à 19h39 GMT dans l'océan Pacifique, au large des côtes mexicaines, freinée par trois énormes parachutes.

Dragon s'était amarrée à l'ISS le 23 septembre pour livrer environ 2,26 tonnes de vivres, du matériel de recherche (dont vingt souris), ainsi qu'un diffusomètre qui va permettre depuis la Station de mesurer la vitesse et la direction des vents à la surface des océans.

Dragon est actuellement le seul vaisseau capable de ramener des charges d'orbite sur Terre. Sa précédente mission de fret à l'ISS remonte au mois d'avril.

Au total, il s'agissait de la cinquième visite de Dragon à l'avant-poste orbital. La capsule avait été le premier vaisseau privé à s'y amarrer en 2012 lors d'un vol de démonstration.

Aux termes d'un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa, SpaceX doit effectuer au total 12 missions de fret vers la Station.

La trafic spatial sera particulièrement dense autour de l'ISS au cours des prochains jours.

Après la visite de Dragon, l'ISS va en effet recevoir une autre capsule: Cygnus, elle aussi non habitée, doit livrer 2,2 tonnes d'équipements, de matériels d'expérience ainsi que des vivres et autres fournitures pour les six membres d'équipage.

Cygnus, construite par la société Orbital Sciences Corporation, doit décoller lundi du centre spatiale des îles Wallops, sur la côte de Virginie (est), et s'amarrera le 2 novembre sur le port d'attache de l'ISS où se trouvait Dragon.

Entre-temps, un vaisseau de fret russe Progress doit aussi s'amarrer à la Station mercredi prochain, le 29 octobre. Il prendra lui la place d'un autre Progress qui doit se désamarrer de l'ISS lundi.

Enfin, trois des six membres d'équipage de l'ISS ont déjà commencé les préparatifs en vue de leur retour sur la Terre après 165 jours dans la Station. Ils doivent embarquer dans leur Soyouz TMA-13M le dimanche 9 novembre.

Les trois remplaçants, un Russe et deux Américains doivent arriver le 23 novembre.

La Nasa compte sur SpaceX et d'autres sociétés pour prendre la relève des navettes spatiales, dont la dernière a volé en juillet 2011, afin de ravitailler à moindre coût l'avant-poste orbital et y transporter un jour des astronautes.

L'agence spatiale américaine a conclu un contrat de ravitaillement de l'ISS de 1,9 milliard de dollars avec Orbital Sciences Corporation, dont la capsule Cygnus a déjà effectué deux livraisons en janvier et en juillet.

La Nasa a aussi sélectionné récemment SpaceX et Boeing pour construire les deux premiers vaisseaux spatiaux privés de transport de personnes vers l'ISS, et potentiellement d'autres destinations orbitales.

C'est un contrat total de 6,8 milliards de dollars, dont 4,2 à Boeing pour développer son vaisseau, le CST-100, et 2,6 milliards à SpaceX, qui propose de son côté sa capsule Dragon V2. Les premiers vols de ces vaisseaux de sept places sont prévus en 2017.

Ils permettront aux Etats-Unis de ne plus dépendre des Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes vers l'ISS. La Russie facture chaque place à plus de 70 millions de dollars. (afp)

Ton opinion