Actualisé 06.04.2020 à 21:32

Coronavirus

Italie: 400 mds d'euros pour les entreprises

Rome débloque des liquidités pour soutenir le marché intérieur ainsi que les exportations. C'est la plus importante intervention économique en Italie.

Giuseppe Conte, chef du gouvernement italien.

Giuseppe Conte, chef du gouvernement italien.

AFP

Le gouvernement italien a décidé lundi soir de débloquer 400 milliards d'euros (422,42 milliards de francs) de liquidités pour soutenir les entreprises, face à l'épidémie de coronavirus.

«Avec le décret à peine approuvé, nous donnons des liquidités immédiates pour 400 milliards d'euros à nos entreprises, qu'elles soient petites, moyennes ou grandes: 200 milliards pour le marché intérieur, et 200 autres milliards pour pouvoir soutenir les exportations. C'est une puissance de feu», a annoncé le chef du gouvernement Giuseppe Conte, lors d'une conférence de presse. «C'est la plus importante intervention (économique) de l'histoire du pays», a-t-il assuré.

Le ministre de l'Économie, Roberto Gualtieri, a précisé que «200 milliards d'euros de garantie publique (seront débloqués) pour les prêts, jusqu'à hauteur de 90%, pour les entreprises de tout type», garantie qui pourra atteindre jusqu'à 25% du chiffre d'affaires ou jusqu'au double du coût du personnel. «Les garanties seront délivrées via un système très simple, direct, au système bancaire, via la société Sace», une société de la Caisse des dépôts, a-t-il ajouté, avec un certain nombre de conditions comme l'interdiction de distribuer des dividendes dans l'année.

750 milliards de garanties

À cela s'ajouteront 200 milliards d'euros de garanties, toujours via Sace, pour le soutien à l'export. Ceci porte à 750 milliards d'euros les garanties publiques pour les prêts aux entreprises, après le précédent décret pris le 16 mars.

Le gouvernement italien avait alors aussi adopté des mesures d'un montant d'environ 25 milliards d'euros pour soutenir les familles et les entreprises touchées par la pandémie.

Rome a aussi décidé la suspension du paiement de certaines taxes pour les mois d'avril et mai. Giuseppe Conte a par ailleurs expliqué que le gouvernement allait protéger les entreprises d'éventuelles tentatives de prise de contrôle, via l'extension du 'golden power' qui donne à l'exécutif des pouvoirs spéciaux normalement dans les secteurs considérés comme stratégiques (télécoms, etc.).

«Nous avons renforcé le 'golden power', ce qui nous permettra de contrôler les éventuelles opérations, comme des acquisitions hostiles, non seulement dans les secteurs traditionnels (infrastructures critiques, défense...) mais aussi dans les secteurs comme l'assurance, l'énergie, le transport, l'eau, la santé, la sécurité alimentaire, l'intelligence artificielle, la robotique», a-t-il expliqué.

«Il y aura un nouveau printemps, nous sommes confiants, mais nous vivrons ces jours de fête (Pâques, ndlr) à la maison, ce serait irresponsable d'alléger les mesures et le respect des règles», a martelé Giuseppe Conte. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!