Italie: ils manifestent contre une base américaine
Actualisé

Italie: ils manifestent contre une base américaine

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi contre l'agrandissement d'une base américaine à Vicence.

D'après la police, entre 50.000 et 80.000 protestataires ont défilé dans le calme sur sept kilomètres, sous la surveillance de centaines d'agents des forces de l'ordre. Des hélicoptères survolaient par ailleurs le rassemblement.

Certains manifestants portaient des T-shirts appelant les Américains à rentrer chez eux, d'autres agitaient des drapeaux arc-en-ciel pour la paix dans le cortège parti de la gare ferroviaire. Le défilé ne devait pas passer à l'endroit où l'extension de la base est prévue.

«Je pense qu'il est temps de démanteler les bases militaires et d'ériger des structures de paix», déclarait Simone Pasin, 24 ans.

Dans les rangs des manifestants, plusieurs Américains étaient présents. «Les Etats-Unis ne devraient pas construire de bases militaires», soulignait ainsi John Gilbert, au milieu d'une vingtaine d'Américains venus de Rome et de Florence et accueillis avec chaleur par des Italiens, qui sont allés leur serrer la main ou prendre des photos en signe de solidarité.

Militants de gauche et altermondialistes étaient arrivés par trains et par autocars de toute l'Italie pour participer à la manifestation et soutenir les habitants de la région, qui s'inquiètent des conséquences de ce projet de développement. Ils redoutent un accroissement du trafic, une diminution des ressources locales et une hausse du risque d'attaques terroristes.

Le président du Conseil italien Romano Prodi a déclenché la colère de ses alliés d'extrême gauche le mois dernier en déclarant que le gouvernement ne s'opposerait pas à l'agrandissement de la base américaine dans le nord-est du pays.

Les communistes et les Verts -membres de la coalition au pouvoir- ont soutenu la manifestation, mais Romano Prodi a interdit aux ministres de prendre part au défilé. Il a avancé que son gouvernement n'avait aucune raison de porter un coup d'arrêt au projet d'extension de la base, approuvé par le conseil municipal de Vicence.

L'ambassade des Etats-Unis à Rome avait conseillé aux Américains d'éviter la localité samedi et le ministre de l'Intérieur Giuliano Amato avait mis en garde contre la présence d'éléments violents dans les rangs des manifestants.

S'exprimant sur une radio quelques heures avant le rassemblement, Romano Prodi avait pour sa part appelé les protestataires à défiler dans le calme. «Les manifestations sont le sel de la démocratie, mais elles doivent être calmes, sereines, et sans violence», avait-il observé.

Bars, restaurants et écoles étaient fermés le long du parcours de sept kilomètres que devaient emprunter les manifestants, selon des informations de presse.

(ap)

Ton opinion