Actualisé 06.07.2010 à 10:00

Arne Friedrich«J'ai beaucoup appris avec Lucien Favre»

Le défenseur central de l'équipe allemande a connu une saison infernale avec son club Hertha Berlin. Il ressuscite sous la Mannschaft et remercie aujourd'hui Lucien Favre.

de
Marcel Alleman/tde
Arne Friedrich et Lucien Favre, alors que les deux hommes faisaient encore les belles heures de Hertha Berlin.

Arne Friedrich et Lucien Favre, alors que les deux hommes faisaient encore les belles heures de Hertha Berlin.

Arne Friedrich a derrière lui une saison de Bundesliga à oublier au plus vite. Capitaine d'Hertha Berlin, il a endossé en grande partie la responsabilité de la relégation qu'il n'a pas pu éviter. «Je n'ai jamais encaissé autant de critiques dans toute ma carrière que cette saison», avoue le défenseur, qui reconnait des erreurs personnelles et un niveau de jeu moyen avec son club.

Avec Hertha Berlin, Arne Friedrich veut surtout garder en tête l'ère Lucien Favre. «J'ai beaucoup appris au contact de Lucien Favre, pas uniquement au niveau tactique mais également pour les aspects techniques. Il a ainsi toujours mis l'accent sur l'importance de travailler les deux pieds. On faisait aussi des séances individuelles après l'entraînement collectif.». De tels compliments de la part d'un joueur allemand pour un entraîneur suisse sont suffisamment rares pour être relevés.

Résurrection avec la Mannschaft

Les retrouvailles avec l'équipe d'Allemagne sont pour Friedrich une véritable aubaine, après la saison catastrophique vécue en club. «Savoir que l'on garde la confiance de l'entraîneur national malgré une mauvaise saison collective en club, ça vous aide beaucoup. En plus, avec la Mannschaft, on a un but, je suis entouré de joueur qui ont disputé la finale de la Champions League. Je ne suis du coup plus sous pression comme avec Hertha.»

Friedrich, qui ne doit sa titularisation qu'à la blessure de Heiko Westermann, réalise pour l'instant un Mondial parfait.

La Coupe du Monde terminée, Arne Friedrich rejoindra son nouveau club, Wolfsburg, où il sera le dernier rempart devant Diego Benaglio. Mais son prochain objectif est bien entendu la demi-finale de demain contre l'Espagne, où il aura la lourde tâche de neutraliser David Villa, le buteur de la Roja.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!