Bruyneel se confie sur Armstrong: «J'ai d'abord pensé qu'il était fou»

Actualisé

Bruyneel se confie sur Armstrong«J'ai d'abord pensé qu'il était fou»

La colère et la rancune sont deux moteurs pour Lance Armstrong, le septuple vainqueur du Tour de France. C'est son directeur sportif Johan Bruyneel qui l'explique dans une longue interview à un journal belge.

«J'ai d'abord pensé qu'il était fou», a déclaré Bruyneel à La Dernière Heure-Les Sports, en revenant sur la décision de l'Américain de renouer en 2009 avec la compétition. «Lance a toujours puisé sa motivation dans la colère et la rancune. Et je dois dire que si gagner est agréable, il n'y a rien de plus jouissif que de gagner quand tout le monde veut que vous perdiez», a estimé Bruyneel qui s'est exprimé à l'occasion de la sortie de son livre en néerlandais «Alleen winnen telt» (»Seule la victoire compte»), traduction de la version anglaise «We might as well win» (»On pourrait tout aussi bien gagner»).

Le Belge, qui a dirigé le coureur américain dans ses sept Tours de France victorieux (1999 à 2005), a limité la polémique engendrée par le retour d'Armstrong à la France: «Si vous enlevez 'l'île France' de ce contexte, tous les problèmes disparaissent. L'Australie, la Californie, l'Italie, la Belgique, tous ces pays manifestent le même enthousiasme à l'égard du retour d'Armstrong.»

Sensations extraordinaires

Dans l'attente d'une rencontre avec les dirigeants d'ASO (organisateur du Tour de France), Bruyneel a remis en cause la position des responsables de la plus grande course du monde. «ASO a commis une erreur (c'était Prudhomme, je crois), lors de la présentation, en lançant +qu'Armstrong était le bienvenu au Tour pour autant qu'il suive les règles, comme tout le monde.+ Ce commentaire, à lui seul, était superflu ! C'était déjà une sorte de mise au défi! Pourquoi ne suivrait-il pas les règles comme tout un chacun? Pourquoi cette spécification ?»

«Le Tour éclipse tout le reste. (...) Cette situation fait que ses dirigeants s'accordent davantage de pouvoirs: ce coureur-là peut venir; cet autre non; cette équipe est acceptée si elle laisse X ou Y à la maison, etc. Je trouve que ce n'est pas normal», a-t-il ajouté. Pour 2009, le responsable d'Astana a défini le programme des classiques d'Armstrong: «Il fera le Tour des Flandres et c'est tout. Impossible d'en faire davantage s'il veut être compétitif au Giro!»

Bruyneel a précisé que le Texan n'avait pas encore passé de tests physiques: «Mais je sais qu'il a des sensations extraordinaires et qu'il s'entraîne avec application.» Quant à la cohabitation avec l'Espagnol Alberto Contador, vainqueur du Tour de France 2007, Bruyneel a répondu: «Nous avons un principe dans l'équipe: on roule toujours pour le plus fort.»

(si)

Ton opinion