Actualisé 19.09.2019 à 12:35

Booba vs Kaaris

«J'ai décidé de mettre un terme à cette mascarade»

Le duel entre les deux rappeurs n'aura finalement pas lieu. Kaaris a affirmé qu'il se retirait de cette «mascarade».

de
fec
Tout est parti d'une baston entre les deux rappeurs à l'aéroport d'Orly (F) en août 2018.

Tout est parti d'une baston entre les deux rappeurs à l'aéroport d'Orly (F) en août 2018.

AFP/Loic Venance

Clap de fin pour une saga qui dure depuis des mois. Sur Lequipe.fr, Kaaris a annoncé qu'il ne combattra pas dans un combat de MMA son rival, Booba: «J'ai décidé de mettre un terme à cette mascarade. Il faut revenir à la réalité.» Le rappeur a affirmé qu'il avait déjà fait une vidéo il y a six mois dans laquelle il expliquait pourquoi ce combat ne pouvait pas se faire: «Mais personne ne m'a écouté.»

Selon Kaaris, cette histoire «a généré beaucoup d'excitation chez les gens. Mais aucun pays en Europe ne veut de cet événement». Le rappeur de 39 ans a rappelé qu'il avait «signé» pour un combat le 30 novembre 2019 à Bâle: «Les autorités suisses ont dit qu'elles y étaient opposées. Ça s'arrête là. Je préfère me retirer de cette histoire car ça me fatigue et ça fatigue même beaucoup de gens je pense.»

«On dirait une rave-party»

La veille de l'annonce du retrait de Kaaris, la société organisatrice du combat a posté sur Instagram que le duel aurait finalement lieu à Genève le 30 novembre 2019. «Pour des questions organisationnelles, l'événement se déroulera dans un cadre strictement privé et sur invitation. La soirée sera retransmise en direct», peut-on lire sur la publication.

Ceci a également motivé la décision de Kaaris: «Maintenant, l'organisateur trouvé par Booba, la société SHC, nous parle d'un endroit secret, dévoilé à la dernière minute. On nous dit aussi que les gens ne pourront venir que sur invitation. Moi, je n'ai pas signé pour ça. Tout ça manque de sérieux. On dirait une rave-party où on se présente avec un masque. Ça ne ressemble plus à grand-chose.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!