Nyon (VD): «J'ai dû réapprendre à marcher à 60 ans»
Actualisé

Nyon (VD)«J'ai dû réapprendre à marcher à 60 ans»

Un jeune de 25 ans était jugé mercredi pour tentative de meurtre. En 2011, il avait fauché un policier sur la route.

par
Caroline Gebhard
«Il ne faut pas se fier aux apparences. C'est à l'intérieur que je suis cassé», a confié Y. D. à la Cour.

«Il ne faut pas se fier aux apparences. C'est à l'intérieur que je suis cassé», a confié Y. D. à la Cour.

«On sait que ce véhicule a fait 20 mètres avec Y. D. sur le ­capot, blessé à la tête et aux jambes.» Avocate du gen­darme fauché sur la route Blanche en 2011, Me Odile ­Pelet n'a pas mâché ses mots, mardi. Devant le Tribunal correctionnel, réuni afin de juger Kaled* pour tentative de meurtre, elle a insisté sur la «violence gratuite» de ses actes.

Ce soir de novembre, la police avait installé un barrage filtrant, à la suite du signalement de cambrioleurs dans le secteur. A l'approche du dispositif, Kaled, qui circulait à bord du véhicule recherché par la police, avait fortement ralenti. Avant d'enfoncer les gaz et de percuter Y. D. de plein fouet. Une année après, ce sergent est toujours en rééducation: «J'ai dû réapprendre à marcher à presque 60 ans, cela a été traumatisant», a-t-il confié.

Kaled, lui, a expliqué qu'il n'avait jamais voulu provoquer d'accident. C'est son acolyte, qui se trouvait à ses côtés dans le véhicule, qui aurait infléchi le volant et pressé sur sa jambe droite à l'approche du barrage.Tous deux venaient juste de commettre un larcin dans un appartement de Saint-­Cergue. Un crime que Kaled impute seulement à son complice, en fuite depuis les faits.

La propension du prévenu à évoquer sa propre souffrance et surtout ses déclarations divergentes n'ont pas plaidé en sa faveur: «Si on a 18 explications fan­taisistes, c'est que la vérité n'est pas belle et qu'elle risque de coûter cher!» a martelé Me Pelet. Le procureur a requis 5 ans et demi de prison. Verdict lundi.

*Prénom d'emprunt

Ton opinion