Actualisé 24.06.2013 à 09:00

Meurtre à Genève

«J'ai entendu son dernier soupir devant mon café»

Un homme est mort, samedi soir, à la rue de Carouge, victime de coups de couteau. Un témoin, sous le choc, raconte le drame.

de
Raphaël Leroy

«J'étais sur la terrasse avec des clients et j'ai vu un homme venant des Augustins s'effondrer devant moi. On a pensé qu'il avait fait un malaise, mais après l'avoir retourné, on a vu sa chemise maculée de sang.» Patron du RDV Café, rue de Carouge, Jean-Yves Coupat a la voix qui tremble lorsqu'il évoque le drame qui s'est noué samedi soir.

Vers 23h30, un homme mince d'origine africaine, âgé d'environ 35 ans selon des témoins, a perdu la vie devant une foule médusée. «Une personne est venue lui prendre le pouls, mais il est décédé dans ses bras dans la minute qui a suivi, poursuit le tenancier. J'ai entendu son dernier soupir devant mon café.» Arrivés sur place, les secours ont réussi à le réanimer à deux reprises, mais cela n'a pas suffi. Il est mort sur place. «Le plus fou, c'est que je n'aie entendu ni bagarre ni émeute avant qu'il ne s'écroule», s'interroge Jean-Yves Coupat.

Ce dernier indique toutefois avoir vu deux plaies d'arme blanche sur le corps du malheureux: l'une à l'aine gauche, l'autre au niveau du cœur.

Que s'est-il passé? Une voisine nous précise qu'elle a entendu une dispute entre une femme et un homme noir dans un immeuble de la rue de la Ferme, parallèle à la rue de Carouge. Une fois dehors, la dame criait à l'aide. Selon nos sources, elle avait des dents cassées sous les coups de l'individu. Une tierce personne serait alors intervenue. La police ne confirme rien, mais orientait dimanche ses recherches vers cette rue.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!