Tennis – Masters: «J'ai été deux joueurs totalement différents»
Actualisé

Tennis – Masters«J'ai été deux joueurs totalement différents»

Vainqueur mercredi soir de son 2e match dans le Masters, face à Marin Cilic (7-6 7-6), Stan Wawrinka s'est déclaré transformé.

par
Oliver Dufour
Londres
1 / 57
Stan Wawrinka sera exempté du premier tour du tournoi ATP de Brisbane, en janvier 2017. (Samedi 31 décembre 2016)

Stan Wawrinka sera exempté du premier tour du tournoi ATP de Brisbane, en janvier 2017. (Samedi 31 décembre 2016)

Keystone
Londres, Royaume-Uni
Londres, Royaume-Uni

Pour la première fois en quatre ans, Stan Wawrinka ne verra pas les demi-finales à Londres (Vendredi 18 novembre 2016).

kein Anbieter
Londres, Royaume-Uni
Londres, Royaume-Uni

Stan Wawrinka s'est totalement relancé dans la course à la qualification pour les demi-finales en battant Marin Cilic (Mercredi 16 novembre 2016).

Keystone

Comme un an plus tôt, le No 3 mondial a su rebondir avec la manière à une défaite initiale dans la phase des groupes du Masters, à Londres. En 2015, il s'était hissé en demi-finale après avoir été séché par Rafael Nadal lors de son entrée en lice, puis après avoir aligné des succès déterminants face à David Ferrer, puis Andy Murray. Le sort a d'ailleurs voulu que Stan Wawrinka se retrouve encore opposé à l'Ecossais, cette fois dans la peau du No 1 mondial, vendredi pour son match décisif.

Comment appréciez-vous votre deuxième match, disputé face à Marin Cilic?

De manière générale, mon niveau a été élevé. C'était une partie serrée, avec deux tie-breaks, mais j'ai l'impression que je bougeais bien. C'est une grande victoire.

Avez-vous abordé les choses de manière différente du fait que vous étiez sous pression, sans droit à l'erreur?

Oui, mais ce n'est pas la première fois que je me retrouvais dans cette situation, après avoir perdu mon premier match. Mais je suis surtout ici pour prendre du plaisir. C'est le meilleur tournoi sur le circuit et c'est un rêve d'être ici, donc je veux tout faire pour jouer le mieux possible et y rester le plus longtemps possible. Comme je l'ai déjà dit, ça pourrait être la dernière fois.

Vous êtes-vous senti bien d'entrée de jeu, après avoir fait en sorte de corriger le tir avec l'entraînement de la veille?

Oui, je me suis tout de suite senti beaucoup mieux. J'ai été deux personnes différentes sur le terrain, entre lundi et aujourd'hui (ndlr: mercredi). Il y a plusieurs raisons. C'était déjà important de réagir après avoir perdu de cette façon, en deux sets face à Nishikori. C'était un peu comme si j'avais oublié où j'étais, ce que je jouais et pourquoi j'étais là. Ca reste une chance énorme de disputer le Masters, il ne faut pas l'oublier. Je suis très content d'avoir réussi à revenir pour gagner aujourd'hui.

Qu'est-ce qui vous a aidé à jouer mieux la deuxième fois?

Beaucoup de choses. Il y a d'abord eu une bonne discussion de vestiaire avec mon équipe directement après le match. J'ai aussi énormément de facilité à savoir ce que je fais faux, à réagir, à réfléchir, à trouver des solutions pour mieux me remettre dedans. Ca m'a permis de changer un état d'esprit qui était mauvais dans le premier match.

Votre prochain match vous opposera à Murray. Selon le scénario de ce match et de celui entre Nishikori et Cilic, vous pourriez éliminer l'Ecossais et peut-être le priver de son premier rang mondial. Ca vous fait quelque chose?

Non, je ne m'en soucie pas. Tout ce que je sais, c'est que si je veux espérer me qualifier pour les demi-finales je dois gagner. Je vais essayer de présenter mon meilleur tennis pour battre le No 1 mondial. Ca va être un sacré duel. On s'est affrontés plein de fois et il pratique actuellement son meilleur jeu. Ca sera très intéressant. Je suis heureux de l'affronter devant son public, ça mettra une ambiance géniale.

Le battre en deux sets ou en trois, ça ne change donc rien pour vous?

C'est toujours mieux de gagner en deux sets, mais ce n'est pas quelque chose qu'on peut prévoir avant le début du match. Je vais me focaliser sur ce que je dois faire. On fera les comptes après.

Ton opinion