Micka, «Nouvelle star»: «J'ai hâte d'arriver enfin sur scène»
Actualisé

Micka, «Nouvelle star»«J'ai hâte d'arriver enfin sur scène»

Le jeune homme fait partie des 11 finalistes du télécrochet de D8. A quelques heures du premier prime en direct, il piaffe d'impatience.

par
Julienne Farine
1 / 12
Janvier 2015: voici les 11 candidats de «Nouvelle star» 2015, qui entourent Benjamin Castaldi (au centre, en haut).

Janvier 2015: voici les 11 candidats de «Nouvelle star» 2015, qui entourent Benjamin Castaldi (au centre, en haut).

Aurelien Faidy/autofocus-prod
Mathieu

Mathieu

Aurelien Faidy/autofocus-prod
Emji

Emji

Aurelien Faidy/autofocus-prod

Le 15 janvier 2015, les téléspectateurs de D8 ont découvert les noms des 11 candidats de «Nouvelle star» qui auront la chance de se produire en direct à l'Arche Saint-Germain. Parmi eux, Micka, un coiffeur-barbier du sud de la France.

Comment vous sentez-vous à quelques heures du premier prime en direct?

Je me sens superbien. Je suis boosté à bloc. Je n'ai qu'une envie, c'est d'y être. J'ai surtout hâte d'arriver enfin sur scène.

Qu'est-ce qui vous a fait choisir «Nouvelle star» et pas un autre télécrochet?

Pour être franc, ce sont mes amis qui m'ont inscrit à ce casting. Je chante toujours avec eux, j'ai toujours ma guitare et ils ont décidé de m'inscrire à mon insu. Ils me l'ont annoncé trois semaines avant le casting. Au début je me suis dit «ouh la la, pourquoi vous me faites ça?» J'étais un peu abasourdi, je n'étais pas préparé. En fait, plus les jours passaient, plus j'avais envie et plus j'étais motivé. Finalement, j'ai été supercontent de participer et ils ont bien fait de m'inscrire (il rit).

Angelo casting

Vous leur avez offert un apéro pour les remercier?

Je leur ai payé un gros repas pour les remercier et pour fêter ça, bien sûr.

Salomé théâtre

Votre vie a changé depuis que vous êtes passé à la télévision?

Dans ma vie personnelle, ça n'a absolument rien changé. Je ne suis pas une star parce que je suis passé deux ou trois fois à la télé. Ma vie a changé dans le sens où les gens me reconnaissent dans la rue, sur les réseaux sociaux. On a pas mal de soutien, de messages. On s'intéresse à nous. Ca fait plaisir.

Une page Facebook vous est consacrée. Ca fait quoi d'avoir des fans?

C'est dur à réaliser. J'ai toujours chanté dans ma chambre ou en soirée avec des amis qui me disaient que je chantais superbien, mais jusque-là je n'avais pas eu de point de vue professionnel comme je l'ai eu avec le jury de «Nouvelle star». De voir que des gens extérieurs que je ne connais pas me congratulent, sont à fond derrière moi, c'est difficile à réaliser la première semaine (il rit). Après, on s'y fait et c'est quand même un sentiment assez génial et extraordinaire. Je m'efforce de répondre à tout le monde, parce que je ne vois pas pourquoi je ne le ferais pas.

Devenir chanteur et vivre de la musique faisait partie de vos rêves?

La musique est une passion depuis que je suis tout petit. J'ai une famille de musiciens. Vivre de la musique a toujours été mon rêve le plus cher. Je savais que c'était un milieu très difficile et qu'il fallait s'accrocher.

Qu'est-ce qui fait de vous la Nouvelle star 2015?

Ma grosse qualité par rapport aux autres, c'est que j'ai une superbe barbe (il éclate de rire). On est 11 candidats complètement différents les uns des autres. De se comparer à ces gens, ce n'est pas vraiment possible. Je ne suis pas objectif, parce que je les adore tous, on est vraiment une équipe géniale, j'ai l'impression d'être en colonie de vacances. Il faudrait qu'on gagne tous. Peut-être que mon calme légendaire et que je ne sois pas stressé peuvent être des avantages.

Y a-t-il un candidat que vous craignez plus que les autres?

J'ai regardé toutes les émissions, même si je connaissais les résultats et mon gros coup de cœur c'est Kevin. Il a une voix qui sort du commun et en plus il est adorable.

Vous avez reçu plusieurs surnoms, dont le hipster norvégien et le hobbit, comment l'avez-vous pris?

Hipster ça ne me dérange pas, parce que c'est mon style. Les surnoms, j'en rigole, ça ne me dérange pas du tout. On m'appelle barbe-rousse de temps en temps.

Certains des candidats ont été relookés avant leur premier passage en direct, mais pas vous. Vous avez refusé qu'on touche à votre coiffure et à votre barbe?

Exactement (il rit). Le mec est chiant, il est coiffeur-barbier et il est arrivé en disant «on ne me touche pas!»

Allez-vous vous coiffer pour le prime?

Je ne sais pas, c'est la grande question qu'on se pose.

Les autres candidats vous demandent-ils des conseils coiffure?

Oui, j'en ai coiffé plus d'un et je fais de petits brushings à Kevin de temps en temps. Il aime bien changer de tête. On garde la main, on ne sait jamais.

Avez-vous pensé à la manière dont vous allez réagir quand le premier candidat sera éliminé?

C'est ma plus grosse inquiétude. Si j'ai la chance de rester, je n'ai pas envie que quelqu'un parte. On est vraiment une grande famille, on a tissé des liens très rapidement. A chaque fois qu'on nous en parle, on a la boule au ventre, on est mal à l'aise. On essaie de ne pas trop y penser, parce qu'on va pleurer, c'est sûr.

«Nouvelle star»

Chaque jeudi dès le 22 janvier 215 à 20h50 sur D8

Ton opinion