Wimbledon: «J'ai hâte d'augmenter mon niveau de jeu»
Actualisé

Wimbledon«J'ai hâte d'augmenter mon niveau de jeu»

Roger Federer (no 1) aborde la deuxième semaine de Wimbledon avec une sérénité retrouvée.

Roger Federer affrontera lundi l'Autrichien Jürgen Melzer. (Photo: AFP)

Roger Federer affrontera lundi l'Autrichien Jürgen Melzer. (Photo: AFP)

Au bord de la rupture dans ses deux premiers tours, le No 2 mondial a relevé la tête vendredi face à Arnaud Clément (ATP 86). «J'ai hâte d'augmenter mon niveau de jeu», lâchait vendredi le tenant du trophée.

«J'ai eu une première semaine difficile mais je suis content d'être toujours dans le tournoi et non devant ma télévision. Franchement, l'important c'est de passer», assurait une nouvelle fois l'homme aux 16 titres du Grand Chelem, qui affrontera lundi (14h00) sa première tête de série de la quinzaine, Jürgen Melzer (no 16).

Les outsiders sont présents

Roger Federer a bien raison d'avoir hâte d'élever son niveau de jeu. Il en aura bien besoin. Jürgen Melzer, qu'il connaît depuis longtemps («c'est un bon pote, on traîne souvent ensemble dans les vestiaires») mais n'a jamais affronté, est au sommet de son art après s'être hissé pour la première fois en demi-finale d'un tournoi majeur (à Roland-Garros). «Je me méfie de lui, car il est encore plus à l'aise sur surface rapide», glissait le Bâlois.

Et l'Autrichien n'est certainement pas l'adversaire le plus redoutable pouvant se dresser sur la route menant Roger Federer à un septième sacre londonien. Tomas Berdych (no 12), qui pourrait défier le Bâlois en quart, a également atteint pour la première fois le dernier carré d'un tournoi du Grand Chelem à Paris. Le Tchèque, qui reste sur un succès face au no 2 mondial, semble mûr pour un grand exploit à presque 25 ans. Andy Roddick (no 5), Novak Djokovic (no 3) ou Lleyton Hewitt (no 15), que Roger Federer pourrait retrouver en demi-finale, ont également les dents longues.

Nadal touché au genou droit

Les favoris ont également tous passé le cap de la première semaine dans le bas du tableau. Mais l'inquiétude est de rigueur concernant Rafael Nadal (no 2), sacré en 2008 et forfait l'an passé. Le Majorquin, qui a lâché deux manches tant face au modeste Robin Haase (ATP 151) que face à Philipp Petzschner (no 33), a fait appel au kiné pour soigner des douleurs au coude gauche et surtout au genou droit dans son 3e tour.

Rafael Nadal, qui a renoncé au quart de finale de Coupe Davis pour suivre un traitement à ce genou, aura droit à un dernier tour de chauffe lundi face à Paul-Henri Mathieu (ATP 66) avant de passer vraisembablement l'épreuve du feu en quart. Il pourrait bien retrouver sa victime de la finale de Roland-Garros Robin Söderling (no 6), qui a fait forte impression jusqu'ici. Le chouchou du public Andy Murray (no 4), «boosté» par la visite de la Reine Elisabeth II, semble également en mesure de s'extraire d'un bas du tableau où Jo- Wilfried Tsonga (no 10) peut jouer les trouble-fête.

Deux chocs chez les dames

Deux chocs retiendront l'attention dans les 8es de finale du tableau féminin. Tenante du titre et grand favorite à sa propre succession, Serena Williams (no 1) retrouvera Maria Sharapova (no 16) pour une revanche de la finale 2004 remportée par la Russe. Dans le bas du tableau, Justine Henin (no 17), qui est en quête du seul trophée majeur manquant à son palmarès, défiera quant à elle pour la 25e fois sa compatriote Kim Clijsters (no 8). La favorite de cette partie de tableau demeure néanmoins la quintuple championne de Wimbledon Venus Williams (no 2).

(ats)

Ton opinion