Étroubles (IT): «J'ai juste eu le temps de me cramponner au siège»
Actualisé

Étroubles (IT)«J'ai juste eu le temps de me cramponner au siège»

Le déplacement des fans romands de la Juve a tourné au drame. Leur bus est sorti de la route, faisant deux morts.

«J'étais vers l'arrière du bus. Quelqu'un m'a dit que nous allions beaucoup trop vite. Personne ne sait ce qui s'est réellement passé.» Edy est parti vers 13 h de Neuchâtel en compagnie d'une trentaine de fans romands de la Juventus de Turin, en direction de l'Italie. But du voyage: assister au choc contre le Real de Madrid.

Vers 15 h 45, leur bus est sorti de la route à l'entrée du village d'Etroubles, sur le versant italien du Grand-Saint-Bernard. Après 800 mètres de ligne droite, le bus a fini sa course folle contre le mur de la pharmacie. «Nous avons juste eu le temps de relever la tête et de nous cramponner aux sièges. Cela s'est passé en une fraction de seconde. Quand j'ai rouvert les yeux, j'ai vu du sang partout et des gens blessés. Ceux qui pouvaient encore marcher sont sortis par les fenêtres, qui étaient cassées», poursuit Edy.

Le chauffeur, âgé de 81 ans, et un passager de 55 ans ont perdu la vie. Une vingtaine de supporters ont été blessés, dont deux grièvement. La cause du drame? Les carabinieri évoquent une panne de freins. Mais l'âge et le style de conduite du chauffeur font polémique: «Il roulait brusque, tout le monde se plaignait. Quelqu'un est même allé le voir pour lui demander de lever le pied. Entre nous, on rigolait: on va rentrer en train le lendemain!»

Edy poursuit: «Sur place, les habitants ont été extraordinaires: certains sont même allés chercher les blessés près du bus. Ils nous ont recueillis avant que les secours n'arrivent.» Mardi soir, les joueurs de la Juventus et du Real Madrid ont observé un minute de silence avant le coup d'envoi du match.

jca/lan/phf

«Le chauffeur connaissait très bien la route»

«Notre chauffeur était un auxiliaire que nous utilisions fréquemment. Nous avions d’ailleurs une entière confiance en lui. Il connaissait très bien la route pour se rendre à Turin et avait également une très bonne connaissance du bus. Les voyageurs étaient effectivement en provenance de Neuchâtel, mais aussi de Lausanne», explique Lisette Hofer, une employée d’Ouest Voyages SA, la société de Renens (VD) qui a organisé le déplacement à Turin.

Ton opinion