Actualisé 02.06.2013 à 19:35

Rachid Taha«J'ai montré mon cul à Helsinki»

Le pionnier du rock'n'raï n'a pas la langue dans sa poche. Il l'a prouvé une nouvelle fois devant les caméras avant son concert à Festi'neuch le dimanche 2 juin 2013.

de
jde/Mediaprofil

Soft, Rachid Taha explique d'abord son surnom de «Suisse»: «Si on m'appelle ainsi c'est parce que je suis toujours à l'heure. La ponctualité c'est le propre des rois.»

Puis, l'humour revient au galop. Le chanteur, 54 ans, enchaîne avec l'un de ses excès scéniques. «Une fois, j'ai montré mon cul à Helsinki. Je crois que je devais être un peu... J'étais tellement triste en Finlande qu'à un moment donné j'ai fais mon déluré. J'ai fais mon Iggy Pop. C'est drôle d'ailleurs. Quand Iggy Pop montre sa bite, on dit «ah quel punk!». Quand Rachid Taha montre son cul on dit «ah quel sauvage!». C'est étrange».

Le chanteur algérien assure une transition parfaite avec son dernier album «Zoom» qu'il revendique comme sauvage justement. Il explique pourquoi: «J'ai bossé sur ce disque avec le guitariste de Robert Plant. Il a compris mon délire. Il a compris que j'étais un oriental désorienté.»

Suivez toute l'actualité de la musique et des festivals sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!