«Switzerlanders»: «J'ai seize colocataires»
Actualisé

«Switzerlanders»«J'ai seize colocataires»

Mateusz Paulo, guide touristique, vit en (très grande) colocation. «C'est la meilleure manière de faire des connaissances», dit-il.

par
Noah Zygmont
1 / 3
Mateusz Paulo, 36 ans, sillonne les rues de Winterthour avec son vélo de ville, qu'il verrouille à l'aide d'un gros cadenas.

Mateusz Paulo, 36 ans, sillonne les rues de Winterthour avec son vélo de ville, qu'il verrouille à l'aide d'un gros cadenas.

Mateusz est arrivé de Pologne en 2013. En quête d'un job en Autriche, c'est finalement à Davos qu'il trouve un poste de guide de ski.

Mateusz est arrivé de Pologne en 2013. En quête d'un job en Autriche, c'est finalement à Davos qu'il trouve un poste de guide de ski.

«La Suisse se démarque par le fait quelle ne se démarque pas.»

«La Suisse se démarque par le fait quelle ne se démarque pas.»

Mateusz Paulo, 36 ans, sillonne les rues de Winterthour avec son vélo de ville, qu'il verrouille à l'aide d'un gros cadenas. «J'adore me déplacer à vélo et faire du sport.» Et la Suisse est idéale pour cela. Mateusz est arrivé de Pologne en 2013. En quête d'un job en Autriche, c'est finalement à Davos qu'il trouve un poste de guide de ski. Pour Mateusz, il n'existe pas de Suisse typique: «La Suisse se démarque par le fait qu'elle ne se démarque pas.»

Il trouve les Suisses plutôt distants, et que les différentes régions linguistiques ne facilitent pas le contact. «Un jour, j'ai voulu parler à une personne dans le train. J'ai eu du mal à trouver la bonne langue pour y parvenir.» Malgré la barrière linguistique, il considère comme un privilège le fait de vivre en Suisse. «On est au cœur de l'Europe, et on y a sûrement la meilleure qualité de vie du monde.» L'infrastructure, les transports publics, autant de choses dont le pays peut être fier, selon lui.

«J'apprécie les échanges»

Ce dont Mateusz, lui, n'est pas fier, c'est de son suisse allemand. «Le dialecte est une vraie difficulté parce qu'il y en a tant en Suisse. J'ai essayé de m'y mettre, mais j'ai échoué lamentablement.» Depuis quatre ans, Mateusz vit dans une maison à Winterthour, avec seize colocataires. «C'est plutôt cool.» Cet entourage ne l'incommode pas le moins du monde, il y a ­assez d'espace pour s'isoler. Mateusz occupe le dernier étage, sur 56 m2. On se partage une cuisine. «J'apprécie les échanges; on ne se sent jamais seul et on cuisine parfois ensemble.»

Ne connaissant que peu de monde en Suisse, il tient à soigner ses contacts avec la population locale. «Rien ne vaut une colocation pour tisser des liens», explique-t-il. Son travail de guide touristique lui permet également de faire de nouvelles rencontres. «J'adore ce job. Je parcours la Suisse avec mes groupes, et je leur raconte ce que je sais du pays. Si je sèche sur une question, les clients font des recherches et me transmettent immédiatement les infos. Ainsi, j'en apprends chaque jour un peu plus.»

De temps en temps, Mateusz songe à rentrer en Pologne. «Toute mon histoire se trouve dans mon pays. J'aimerais me rapprocher de ma famille et retrouver mes amis.» Mais ­Mateusz se sent bien en Suisse, et il aimerait donner envie aux gens d'ici de découvrir encore mieux leur pays.

Maintenant, c'est ton tour: ­envoie-nous ta vidéo sur

switzerlanders.20min.ch

«Switzerlanders» est un projet culturel de Tamedia.

Michael Steiner explique le projet «Switzerlanders» et ce qu'il attend du matériel envoyé:

Switzerlanders: le lancement

Michael Steiner t'explique comment réaliser de belles vidéos:

Switzerlanders: marche à suivre

Présente-nous ta propre vision de la Suisse!

Envie de participer à la création du film «Switzerlanders»? Alors, munis-toi de ton smartphone ou d'un caméscope et partage avec nous, en une ou plusieurs vidéos, ta vision de notre pays, ta vie, tes épopées, tes sentiments et tes points de vue. Si aucune restriction n'est posée quant à la longueur des clips, ceux-ci doivent être impérativement filmés en mode paysage. Le jour de tournage, choisi pour représenter une journée ordinaire en Suisse, a été fixé au 21 juin. La date limite d'envoi est le 12 juillet 2019. Pour en savoir plus sur le projet et y participer: switzerlanders.20min.ch.

Ton opinion