Grèce: «J'ai vu des gens vomir dans les piscines»

Actualisé

Grèce«J'ai vu des gens vomir dans les piscines»

Des centaines de touristes d'un hôtel de luxe à Rhodes ainsi que des employés ont été pris de vomissements et de diarrhée, le week-end dernier. Une Luxembourgeoise et un Français racontent leur mésaventure.

Sur catalogue, l'hôtel a tout l'air d'un véritable paradis...

Sur catalogue, l'hôtel a tout l'air d'un véritable paradis...

«Quand on est arrivés dans la salle de restauration, on a pris notre température et on a dû se laver les mains au gel douche. On a trouvé ça un peu bizarre.» Olga est arrivée jeudi soir (ndlr: le 14 août) à Rhodes, avec son compagnon Toni, deux enfants de 6 et 8 ans et un bébé de 4 mois. Le séjour de rêve au Lindos Imperial Resort and Spa, un palace 5 étoiles, s'est vite transformé en cauchemar pour la petite famille du Luxembourg. L'établissement est en effet frappé par une épidémie virale et les médias grecs évoquent jusqu'à 600 clients malades. Le manager de l'hôtel a quant à lui parlé d'une centaine de malades, selon ses déclarations au greece.greekreporter.com.

«J'ai discuté avec un groupe de touristes français. Sur les 24 voyageurs, 19 étaient malades. J'ai aussi vu des familles entières malades», raconte Olga. Fièvre, diarrhée, vomissements... Les symptômes sont rudes et durent plusieurs jours. Inquiète pour son bébé, Olga est allée consulter le médecin de l'hôtel. «Il ne savait pas comment la maladie se propageait. Il m'a dit d'éviter la piscine. A la réception, ça sentait le vomi...»

Indemnisation en vue

De plus en plus soucieuse, vu la tournure des événements, la famille luxembourgeoise a décidé de partir sur le champ, surtout en raison de la présence du bébé. D'autant que des journaux russes évoquaient des malades en réanimation. «Nous sommes allés voir le guide. Mais il nous a dit qu'on ne trouverait pas de chambre dans un autre hôtel. Nous avons découvert par la suite qu'ils n'étaient pas tous complets, mais qu'ils ne nous prendraient pas, par peur de contagion.»

Dernier recours pour eux: rentrer au pays. Malheureusement, le vol Luxair du dimanche soir était complet. «Et, après 16h, plus moyen d'avoir le guide de LuxairTours au téléphone. On a eu l'impression que la menace pour la santé de notre bébé n'avait pas été prise au sérieux.» Olga et Toni ont donc décidé de contacter les voyages Flammang, qui leur avaient vendu pour 5600 euros (6800 francs) le séjour figurant au catalogue LuxairTours. «Ils ont fait le nécessaire pour notre retour. Mais il a fallu payer de notre poche, car ils n'arrivaient pas à joindre le guide pour la validation du paiement», explique Olga. Elle et sa famille sont donc rentrés dimanche soir, via Francfort. Entre l'avion du retour et la location d'une voiture pour revenir récupérer la leur à l'aéroport de Luxembourg-Findel, ils ont encore dû débourser 1600 euros (1940 francs). (20 minutes)

«Comme des centaines d'autres vacanciers, ma famille et moi avons été subitement pris de vomissements et de forte diarrhée. Ma femme a même fait un malaise au restaurant, raconte le Français Jean-Pierre Lacaux au journal «La Dépêche». J'ai vu des gens vomir dans les piscines, dans les couloirs, partout... C'était dantesque, pour ne pas dire apocalyptique. En 20 heures, la moitié du Lindos Imperial, dont de nombreux membres du personnel, a été touchée», précise encore le Français, qui a déboursé quelque 20'000 euros (25'000 fr.) pour son voyage.

Votre témoignage

Vous vous trouviez également dans cet hôtel au même moment? Votre histoire nous intéresse. Vous pouvez nous contacter à cette adresse: web@20minutes.ch.

Ton opinion