Bienne: un passant témoigne: «J'ai vu et poursuivi le forcené»
Actualisé

Bienne: un passant témoigne«J'ai vu et poursuivi le forcené»

Un passant affirme avoir vu un homme errer nerveusement dans un parc biennois. Pour lui, pas de doute, il s'agissait de Peter K.

par
Adrian Müller/tde
Bienne

Jeudi soir, 23h15, dans le bus qui le ramène chez lui, V.T.*, observe la photo du forcené de Bienne sur son portable.

Lorsqu'il descend à hauteur du parc municipal, il n'en croit pas ses yeux. «Sur le trottoir, un homme d'un certain âge errait nerveusement. Il était maigre, avec des lunettes et le front dégarni. Il correspondait vraiment à la photo diffusée par la police.» Pour le Biennois de 23 ans, pas de doute, c'est lui. «Il portait des pantalons et des chaussures noirs, ainsi qu'une veste Jack Wolfskin, de couleur verte. Il était très agité, levait les mains au ciel.»

Lorsque l'homme aperçoit qu'on l'observe, il saute soudainement par-dessus une barrière et s'enfuit en courant. Spontanément, V.T. le prend en chasse. «Je l'ai appelé Peter! L'homme s'est alors retourné et a commencé à courir plus vite encore. Je ne pouvais pas le suivre», explique le témoin à un journaliste de 20 Minuten Online, sur place.

Même s'il n'a pas vu d'arme sur lui, V.T. est persuadé qu'il s'agissait de l'homme recherché depuis deux jours. Il alarme alors aussitôt la police. «Ils m'ont dit de ne rien entreprendre, et de ne pas essayer de le retrouver.»

Le parc municipal de Bienne ne se trouve qu'à quelques centaines de mètres du quartier des Tilleuls. A peine une heure plus tard, Peter K. réapparaissait dans le quartier, tirant sur la police...

*Nom connu de la rédaction

Ton opinion