Climat: «J'annoncerai ma décision sur l'accord de Paris jeudi»

Actualisé

Climat«J'annoncerai ma décision sur l'accord de Paris jeudi»

Le candidat Trump avait promis de se retirer de l'accord international sur le climat. Depuis, il tergiverse.

1 / 150
Donald Trump s'est attaqué l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur Barack Obama: le rapprochement avec Cuba, entamé fin 2014. Il annonce annuler cet accord «avec effet immédiat» qui consacrait le rapprochement diplomatique des deux pays après plus de 50 ans de gel diplomatique. Il promet «un meilleur accord pour les Cubains». (Vendredi 16 juin 2017)

Donald Trump s'est attaqué l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur Barack Obama: le rapprochement avec Cuba, entamé fin 2014. Il annonce annuler cet accord «avec effet immédiat» qui consacrait le rapprochement diplomatique des deux pays après plus de 50 ans de gel diplomatique. Il promet «un meilleur accord pour les Cubains». (Vendredi 16 juin 2017)

AFP
L'administration Trump a publié sa feuille de route pour diminuer la règlementation bancaire en recommandant notamment un allègement des tests de résistance des grandes banques, selon un rapport publié par le Trésor. (Lundi 12 juin 2017)

L'administration Trump a publié sa feuille de route pour diminuer la règlementation bancaire en recommandant notamment un allègement des tests de résistance des grandes banques, selon un rapport publié par le Trésor. (Lundi 12 juin 2017)

AFP
Donald Trump continue sa guerre contre James Comey, accusant l'ex-chef du FBI  de lâcheté pour avoir fait fuiter à la presse des notes compromettantes sur leurs rencontres privées, (Dimanche 11 juin 2017)

Donald Trump continue sa guerre contre James Comey, accusant l'ex-chef du FBI de lâcheté pour avoir fait fuiter à la presse des notes compromettantes sur leurs rencontres privées, (Dimanche 11 juin 2017)

AFP

Le président américain Donald Trump rendra publique jeudi sa décision quant au maintien ou non des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat. Il n'a pas indiqué quelle serait sa décision, mais selon des médias américains un retrait est probable.

«Je vais annoncer ma décision sur l'accord de Paris, jeudi à 15h (21h en Suisse). Dans la roseraie de la Maison-Blanche», a écrit le 45e président des Etats-Unis sur son compte Twitter, dans un message signé de son slogan de campagne en lettres majuscules: «Make America great again!»

Assailli de questions sur ce dossier crucial, le président américain avait lancé quelques heures plus tôt: «Vous le saurez très bientôt». «J'écoute beaucoup de gens, des deux côtés», avait poursuivi, énigmatique, celui qui, depuis son arrivée au pouvoir, affiche sa volonté de donner un coup de pouce aux énergies fossiles au nom de la défense des emplois américains.

Sommet UE-Chine

Conclu fin 2015 par plus de 190 pays sous l'égide de l'ONU, l'accord de Paris vise à limiter la hausse de la température mondiale et ses effets dévastateurs. Un retrait américain serait une véritable déflagration, 18 mois après cet accord historique, dont Pékin et Washington, les deux principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, furent des architectes centraux.

L'Union européenne et la Chine réaffirmeront, lors d'un sommet à Bruxelles jeudi et vendredi, leur soutien à ce texte, quelle que soit la position du président américain, a indiqué un dirigeant européen sous couvert d'anonymat.

Pendant sa campagne, M. Trump avait promis d'»annuler" l'accord. Mais depuis son installation à la Maison-Blanche, il a envoyé des signaux contradictoires, reflets des courants contraires qui traversent son administration sur la question climatique. Le patron de l'agence de protection de l'environnement, Scott Pruitt, s'est ouvertement prononcé pour une sortie de l'accord. Le monde des affaires s'est, dans sa grande majorité, prononcé pour un maintien au sein de l'accord de Paris.

Concrètement, Donald Trump pourrait invoquer l'article 28 de l'accord de Paris, qui permet aux signataires d'en sortir, mais, en raison de la procédure prévue, cette sortie ne deviendrait effective qu'en 2020. Une autre solution pourrait être de sortir purement et simplement de la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CNUCC). (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion