Votations du 9 février: «J'appelle les Suisses à voter avec leur tête»
Actualisé

Votations du 9 février«J'appelle les Suisses à voter avec leur tête»

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann met en garde contre les conséquences d'un «oui» à l'initiative sur l'immigration.

«Si nous devions renégocier» avec l'UE, «nous courrons le risque de nous retrouver avec des conditions plus délicates qu'aujourd'hui», avertit le ministre de l'économie suisse. «Pour conclure un accord, on doit être deux». «Je crains que les Européens ne posent leurs propres exigences», explique-t-il dans une interview publiée vendredi dans les journaux «24 Heures» et «Tribune de Genève». «Si l'on touche à la libre circulation des personnes (...) on menace les places de travail de chacun», ajoute M. Schneider-Ammann. «J'appelle les Suisses à voter avec leur tête et pas avec leurs tripes», lance-t-il.

Alors que les derniers sondages indiquent une forte progression des avis favorables à l'initiative de l'UDC intitulée «Contre l'immigration de masse», le ministre de l'économie dit ne pas être inquiet: «Je suis persuadé qu'à la fin les Suisses vont suivre les recommandations du Parlement et du Conseil fédéral».

«Les Suisses réfléchissent»

«Dans tous les domaines, les Suisses réfléchissent et avancent avec prudence», mais «ils votent de manière raisonnable», estime M. Schneider-Amman.

L'initiative de l'UDC veut réintroduire le régime des contingents pour tous les migrants. Si la votation avait eu lieu la semaine passée, le texte aurait été refusé de justesse, par 50% des personnes, a révélé mercredi un sondage de l'institut de recherche GfS Bern.

C'est 5% de moins que lors de la précédente enquête, publiée le 10 janvier. Le camp du «oui» a lui gonflé, passant de 37 à 43%. Le nombre d'indécis a reculé d'un point, à 7%. (ats)

Ton opinion