02.08.2019 à 07:06

Kevin Hart

«J'assume mes erreurs du passé»

Grâce à son immense succès, le comédien américain de 40 ans pense être devenu un homme meilleur.

de
Henry Arnaud, Hollywood
Kevin Hart prête sa voix au lapin Snowball dans le film d'animation «Comme des bêtes 2».

Kevin Hart prête sa voix au lapin Snowball dans le film d'animation «Comme des bêtes 2».

AFP/Angela Weiss

Kevin Hart est devenu l'an passé le comique le plus cher de Hollywood avec des sommes supérieures à 30 millions de dollars de gain à chaque film. À 40 ans, il dit avoir changé avec le succès et de manière positive. Le comique prête sa voix au lapin Pompon dans la version originale de «Comme des bêtes 2», le film d'animation, actuellement au cinéma.

Dans «Comme des bêtes 2» vous prêtez votre voix au lapin Snowball et vous vous transformez en rappeur dans une scène. Allez-vous enregistrer un album de rap?

Jamais! Cela m'a amusé d'improviser ce rap pour le film et tout le monde a adoré mais je ne deviendrai rappeur que le jour où l'on ne voudra plus de moi au cinéma (rires).

En l'espace de deux ans et quatre films vous êtes devenu le comique black le plus demandé de Hollywood. Comment jugez-vous cette ascension?

C'est assez dingue car dans ma jeunesse je rêvais de suivre les traces de mes idoles comme Eddie Murphy. À l'école on me disait souvent que j'étais mauvais élève mais tout le monde m'adorait car je savais faire rire toute la classe, ainsi que les profs. Que cela soit devenu mon métier, c'est inespéré... Et que l'on puisse rire de mes bêtises à travers le monde, c'est dingue! On m'a souvent répété que les comiques américains avaient du mal à trouver le succès dans les pays francophones à cause de la barrière de la langue.

Vous êtes un père de famille, que dites-vous à vos enfants ?

De ne surtout pas faire comme moi et de bosser à l'école pour avoir de bonnes notes (rires). Il m'a fallu des décennies de voyages, de rencontres et de discussions pour m'éduquer par moi-même. Je n'ai aucun regret, mais j'espère que mes enfants seront plus smart que moi et feront de longues études.

Vous avez dû annuler votre participation aux Oscars cette année à cause des critiques qui vous ont reproché des gags, notamment contre la communauté LGBTQ...

J'assume mes erreurs du passé. Et je m'en suis excusé car j'ai justement appris. J'étais prêt à tout pour faire rire. J'ai compris mainenant que l'on ne peut pas se moquer de tout.

Est-il exact que vos enfants vous interdisent d'utiliser votre téléphone quand vous rentrer à la maison?

Absolument. Si j'ai un portable dans les mains, je vais vouloir répondre aux SMS, me connecter aux réseaux sociaux ou lire mes emails. Mes enfants, et pas moi, ont décidé d'installer un immense bocal à côté de la table à manger. Nous devons tous déposer nos téléphones à cet endroit en arrivant à la maison. Cela nous permet de dialoguer à l'heure du dîner ou de regarder la télé ensemble sans distraction du monde extérieur. Ma fille, Heaven, a 14 ans mais elle est la première à s'assurer que je n'ai plus mon téléphone dans les poches (rires). Mes fils, Hendrix, 11 ans, et Kenzo qui a bientôt 2 ans sont plus cools. Je veux ce genre de moments privilégiés avec eux avant qu'ils ne soient grands.

Que peut-on attendre du second «Jumanji» qui arrivera d'ici la fin de l'année?

Je peux vous dire sans mentir qu'il sera encore plus drôle que le premier. Dwayne (Johnson) et moi sommes devenus de grands potes avant même le premier film. Nous nous connaissons si bien que la complicité entre nos deux personnages est explosive dans «Jumanji 2».

Regardez la bande-annonce de «Comme des bêtes 2», actuellement au cinéma:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!