18.11.2019 à 14:08

Elsa change de voix

«J'aurais voulu continuer, c'était un choix contraint»

Anaïs Delva, 33 ans, est la voix française du fameux «Libérée, délivrée». Mais l'artiste ne fait pas partie de la suite, qui sort mercredi. Un vrai regret.

de
nc/joc

En 2013 sortait le film «La Reine des neiges» et avec lui, le tube désormais culte «Libérée, délivrée». Si vous l'ignoriez encore, six ans après, la voix française de la chanson est Anaïs Delva, originaire de Bar-le-Duc, dans la Meuse (Lorraine). La jeune femme de 33 ans s'est confiée à plusieurs médias français dont le quotidien régional «Le Républicain lorrain», alors que la suite du dessin animé sort en grande pompe, mercredi au cinéma.

«Cela fait six ans qu'on m'appelle Reine des neiges», s'amuse la chanteuse qui pourtant nourrit un grand regret. Celui de ne pas avoir été associée à la suite du succès de Disney. «On nous rappelle toujours dans ce métier que quand on est interprète, on n'est pas indispensable. Elle va beaucoup me manquer. Ce n'était pas une volonté de ma part. Ça a été un choix contraint. J'aurais voulu continuer», glisse-t-elle.

Si elle avoue avoir été dépassée par le succès de la chanson, Anaïs Delva, qui sort prochainement un album de Noël, assure qu'elle «adore la chanter» aujourd'hui encore. Et souhaite beaucoup de succès au film qui doit apporter un peu de rêve aux enfants, même si «je ne le regarderai pas car ça va me briser le cœur».

La nouvelle de l'éviction d'Anaïs Delva avait été annoncée fin septembre, provoquant la colère et l'incompréhension de ses fans. Rapidement, des rumeurs quant aux raisons de la décision de Disney s'étaient propagées. Certains prétendaient que l'artiste avait violé son contrat avec le géant du divertissement en faisant fuiter des infos sur la Reine des neiges 2. D'autres, encore, affirmaient que l'apparition de la chanteuse déguisée en Elsa dans une scène du film d'«Alad'2» avait fait enrager la bande à Mickey.

La fameuse scène

Sur Facebook, Anaïs Delva avait balayé ces théories et mis les choses au point: «Tout cela est uniquement la conséquence d'une relation de travail qui n'est, de mon point de vue, pas acceptable, qui dure depuis 2017, et je souhaite désormais ne plus travailler que dans le respect mutuel», avait-elle rectifié.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!