Actualisé 04.02.2009 à 15:34

Fan's club de Didier Cuche

«J'en ai pleuré de joie»

La victoire de Didier Cuche lors du super-G des Mondiaux de Val d'Isère a suscité beaucoup d'émotion parmi ses supporters. Parmi eux, la présidente du fan's club officiel du skieur des Bugnenets.

de
Catherine Muller

Catherine Chopard vient de vivre un grand moment d'émotion. La présidente du fan's club du skieur neuchâtelois n'a certes pas pu se déplacer à Val d'Isère pour assister au super-G, mais elle a suivi avec assiduité l'épreuve depuis son lieu de travail: «J'ai regardé la course de Didier sur mon ordinateur, j'avais l'image, mais pas le son! Je me réjouis d'entendre sa réaction ce soir lors du journal», raconte Catherine Chopard. «Lors de sa course, j'en avais mal au ventre, puis, lorsqu'il a franchi la ligne d'arrivée en vainqueur, j'en ai eu des frissons, et j'ai même pleuré», poursuit-elle, encore sous le coup de l'émotion.

Une réception pour Didier

Membre du fan's club depuis 1997, Catherine Chopard occupe la fonction de présidente depuis 2000. «C'est assurément l'une des plus belles victoires de Didier, je suis tellement heureuse pour lui.» Cette médaille d'or n'est peut-être pas la dernière pour le Neuchâtelois lors de ces joutes mondiales. «Je serai d'ailleurs sur place pour la descente et le géant. J'espère bien le voir encore monter sur le podium. Mais, d'ores et déjà, il est certain qu'on organisera une réception pour Didier, dès la saison terminée.»

«Gravée dans ma mémoire»

Membre du fan's club, Cristian a eu la chance de pouvoir suivre la course depuis la tribune d'arrivée, à Val d'Isère. «C'est la quatrième fois que j'assiste à une course de Didier, après Val Gardena, Alta Badia et Adelboden. C'est une magnifique journée, qui restera gravée dans ma mémoire pour le restant de mes jours. Pour moi, c'est un privilège d'avoir pu assister à ce super-G», nous confie-t-il par téléphone.

Partis à 3h en car ce mardi matin depuis Neuchâtel, Cristian et les autres membres du fan's club ne prendront pas le chemin du retour avant 21h00. «Si Didier n'était pas monté sur le podium, nous serions repartis vers 16h30. Mais là, on va encore assister à la cérémonie de remise des médailles», se réjouit Cristian.

A-t-il eu la possibilité de parler avec Didier, depuis sa victoire? «Non, pas encore. Ca risque d'être difficile, il est tellement sollicité. Mais il nous a fait un signe de la main dans l'aire d'arrivée, juste après sa course. Et on a croisé ses parents tout à l'heure à la Maison Suisse. Ils étaient très, très émus».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!