Actualisé 06.09.2012 à 09:19

Tennis - US Open

«J'espérais vraiment mieux de moi»

Roger Federer se dit très déçu après avoir été battu mercredi en quart de finale de l'US Open par le Tchèque Tomas Berdych.

Roger Federer (no 1) ne se cherchait pas d'excuses après sa défaite subie face à Tomas Berdych (no 6) en quart de finale de l'US Open. «Je suis déçu. J'espérais vraiment mieux de moi. Surtout en jouant le soir», lâchait le Bâlois, qui avait remporté ses 23 premiers matches disputés en «night session» à New York.

«Je me sentais bien. Je n'ai aucun souci physique. J'ai connu un été tellement incroyable, et pensais vraiment pouvoir livrer un match solide. Mais ce ne fut pas le cas. Je n'aurais jamais dû perdre le premier set, qui était sans doute la clé de cette rencontre», glissait-il.

«Pas le bon timing»

«Malheureusement, je n'ai pas mis une balle dans le court pendant un set et demi. Je n'avais pas le bon timing», pestait le Bâlois. «Je ratais quasiment tous mes coups droits. Je pensais pourtant avoir la bonne tactique, et avoir suffisamment confiance en moi pour pouvoir prendre le dessus», soulignait le quintuple vainqueur de l'épreuve (2004-2008).

«Je me suis dit à de nombreuses reprises, mec, ça ne peut pas se passer ainsi. Je me suis battu, mais je n'avais pas les armes», expliquait encore Roger Federer. «J'avais quelque peu le vent en poupe après la troisième manche. Mais j'étais toujours mené, donc il n'y avait pas de quoi pavoiser. J'étais excité après ce set, car je me donnais une chance de remettre les compteurs à zéro, de rendre ce match plus physique et plus dur sur le plan mental. Mais le noeud du problème, c'étaient les deux premiers sets. Surtout le premier», répétait-il.

«Qui sait?»

«J'aurais dû arriver sur le court avec des tonnes d'énergie, mais ce n'était pas le cas. Peut-être aurais-je eu encore plus confiance en moi si j'avais pu affronter Mardy Fish», qui avait déclaré forfait avant leur 8e de finale prévu lundi. «Peut-être mes trois premiers matches étaient-ils trop aisés. Qui sait?», se demandait Roger Federer.

Le fait d'avoir eu droit à quatre jours de repos complet ne constituait en tout cas pas une excuse pour le Maître. «Je ne pense pas que mon coup droit était rouillé à cause de cela. J'avais déjà vécu pire à Wimbledon, où j'avais eu six jours et demi de pause (réd: en 2007, où il avait bénéficié du forfait de Tommy Haas en 8e de finale et avait vu son quart de finale repoussé en raison de la pluie). J'avais pourtant conquis le titre par la suite», se souvenait-il.

Coupe Davis: pas de décision

Roger Federer peinait par ailleurs à se projeter sur son avenir proche sous le coup de la déception. «Tout reste ouvert concernant ma participation au barrage de Coupe Davis» (14-16 septembre aux Pays-Bas), expliquait ainsi le Bâlois, qui ne voulait pas non plus se fixer d'objectif précis pour la suite de la saison.

«Je ne sais pas si je disputerai la Coupe Davis, ni ce que je ferais ensuite. Je vais devoir fixer mes priorités. Je ne sais pas si l'obtention de la place de no 1 mondial en fin d'année en sera une. Cette défaite est un coup dur, concédait-il. Mais la saison n'est pas terminée. J'espère juste finir fort, surtout en indoor», où il avait amorcé son retour vers les sommets l'an dernier en raflant tout (Bâle, Paris-Bercy et Masters).

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!