Zahia et le Bleus: «J'étais le cadeau d'anniversaire de Ribéry»
Actualisé

Zahia et le Bleus«J'étais le cadeau d'anniversaire de Ribéry»

Zahia D., la mineure qui a avoué avoir eu des relations avec des stars du foot répond en détails à une interview d'un magazine francais.

par
mac

Pour ses 27 ans, le 7 avril dernier, Franck Ribéry recevait un stylo de la part du Bayern qui rêve de le faire signer un nouveau contrat. Un an plus tôt, c'est un cadeau d'une tout autre nature que la star du ballon s'offrait en douce dans un hôtel de Munich. Il y rejoignait Zahia, 17 ans et des poussières, pour une partie de jambes en l'air.

«C'est lui qui a été demandeur, [...] pour son anniversaire, ses 26 ans, le 7 avril 2009.» Zahia, n'avait, alors pas 18 ans. «Je suis un joli cadeau, non?», rétorque-t-elle au «Paris Match». A ses dires, la blonde pulpeuse reverra Ribéry à deux reprises. La dernière fois, en décembre 2009 à Paris, le milieu de terrain du Bayern a rechigné à payer. Elle le dépeint comme quelqu'un de «pas particulièrement galant, ni bien élevé, ni même très sympathique».

«Je ne suis pas une prostituée. Je ne fais pas partie d'un réseau, je n'ai pas de souteneur, je ne donne mon argent à personne. Je me considère comme une escort-girl», affirme Zahia D., la barbie et le cauchemard de certains joueurs de l'équipe de France.

Elle rapporte au magazine français qu'elle a dû dévoiler tout ce qu'elle savait à la police qui enquêtait sur une affaire de proxénétisme en lien avec des mineurs. Elle réaffirme aussi avoir eu une relation tarifée avec le footballeur Karim Benzema alors qu'elle était mineur, sans que celui-ci ne sache son âge.

Le magazine français rapporte encore que Zahia aurait fréquenté, outre des footballeurs, des stars du show-biz, des émirs, des «Largo Winch». Pour rencontrer ses clients, Zahia n'hésitait pas à se rendre à Dubaï, Monaco ou sur la Côte d'Azur. Soupçonné d'être son mac, Abou Sofiane ne serait en fait qu'un «bon ami» qui jouait les intermédiaires. La jeune fille affirme avoir eu son premier client à l'âge de 16 ans. «Quand j'ai compris que je plaisais aux hommes, je me suis dit: 'Pourquoi ne pas en profiter?' ». Peu gênée, Zahia donne également ses tarifs. 500 euros pour un «moment de plaisir» et 2000 euros pour la nuit. Si elle semble assumer parfaitement ses activités, elle se dit par contre un peu perdue et prêt à «tout arrêter». Celle qui souhaitait économiser pour s'offrir un institut de beauté devra peut-être retourner sur les bancs d'école.

Ton opinion