Plateau de Diesse: «J'te viole, tu comprends, j'te viole»

Actualisé

Plateau de Diesse«J'te viole, tu comprends, j'te viole»

Un trentenaire a comparu lundi devant le Tribunal régional de Moutier pour le viol présumé de sa compagne. Un enregistrement audio l'accablait. Mardi, le tribunal l'a reconnu coupable.

par
cbx

«J'te viole, tu comprends, j'te viole, je t'attache à un arbre et j'te baise jusqu'au lever du soleil», tels sont certains des propos qu'a lancé à sa compagne un trentenaire kosovar, à l'automne 2011. Cet enregistrement, fait au travers d'un appel de la victime passé à la police à l'insu de son compagnon, révèle les propos que le couple a échangé avant que des rapports sexuels n'aient lieu. Forcés selon elle, consentis selon lui.

En ce dimanche d'octobre, la jeune femme veut mettre un terme à leur relation, mais accepte des rapports sexuels dans la journée, selon «Le Journal du Jura». En soirée, ils se retrouvent en voiture sur le Plateau de Diesse et c'est là que les versions de l'un et de l'autre divergent. L'enregistrement, qui s'arrête avant les rapports sexuels, témoigne que la victime se refuse et demande à rentrer chez elle à une trentaine de reprises. Le jeune homme affirme de son côté que sa compagne était consentante, même s'il concède qu'il a consommé alcool et joint, ce soir-là.

Lundi, le procureur a requis quatre ans de prison en raison de la gravité des faits et des antécédents du prévenu, notamment connu pour des violences physiques. L'avocat de l'accusé a pour sa part demandé l'acquittement de son client.

Mardi, le Tribunal régional de Moutier a reconnu le prévenu coupable de viol, lésions corporelles simples, séquestration et tentative inachevée de viol. L'homme a été condamné à trois ans et demi de prison. Il a donc été maintenu en détention. Il devra également verser à la victime des indemnités pour tort moral à hauteur de 12'000 francs et prendre à sa charge les frais de procédure. Il écope en outre de 30 jours/amende à 30 francs et 600 francs, notamment pour infraction à la Loi sur la circulation routière.

Ton opinion