Actualisé 29.01.2019 à 15:48

Jaguar Land Rover et Hyundai boudent Genève

Le Salon international de l'automobile, qui s'ouvrira début mars, devra faire face à l'absence de dernière minute de Jaguar Land Rover et Hyundai.

La 88e édition du Salon de l'automobile de Genève a fermé ses portes dimanche, enregistrant une légère baisse de la fréquentation. (Dimanche 18 mars 2018)

La 88e édition du Salon de l'automobile de Genève a fermé ses portes dimanche, enregistrant une légère baisse de la fréquentation. (Dimanche 18 mars 2018)

Keystone
Plus de 660'000 entrées ont été enregistrées en onze jours, contre 690'000 l'an dernier. (Dimanche 18 mars 2018)

Plus de 660'000 entrées ont été enregistrées en onze jours, contre 690'000 l'an dernier. (Dimanche 18 mars 2018)

Keystone
Les organisateurs se disent toutefois très satisfaits, compte tenu de «l'ambiance médiatique et politique souvent hostile à l'automobile». (Dimanche 18 mars 2018)

Les organisateurs se disent toutefois très satisfaits, compte tenu de «l'ambiance médiatique et politique souvent hostile à l'automobile». (Dimanche 18 mars 2018)

Keystone

La 89e édition du Salon international de l'automobile qui s'ouvrira le 7 mars à Genève devra faire face à des défections de dernière minute. Le constructeur sud-coréen Hyundai et le britannique Jaguar Land Rover seront absents, a indiqué mardi à AWP le directeur de la manifestation, André Hefti.

Le patron du Salon a confirmé une hypothèse émise par le magazine Bilan à paraître mercredi, indiquant le possible renoncement de Jaguar Land Rover. "Le constructeur nous a annoncé son désistement tardivement, en décembre", a précisé M. Hefti. Ce dernier fait le lien avec les problèmes causés par le Brexit et le coup de frein que subit le constructeur, contraint de supprimer 4500 emplois, soit plus de 10% de ses effectifs, comme annoncé récemment. La défection de Hyundai a aussi été communiquée tardivement. Les Sud-Coréens ont expliqué sobrement qu'ils n'avaient "pas de nouveauté à présenter". M. Hefti observe que le groupe entend d'abord mettre l'accent sur les essais avec sa clientèle pour ses nouveaux modèles électriques et à hydrogène. Ces désistements s'ajoutent à celui de Ford, plus prévisible. L'absence du constructeur américain est liée à la profonde restructuration du groupe, confronté à des difficultés sur les marchés européen et asiatique. Les quelque 1500 m2 qu'occupait Ford par le passé permettront de regrouper dans un même espace toutes les marques de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, a relevé M. Hefti, conformément à un souhait exprimé par l'entité franco-japonaise. Opel manquera également à l'appel, mais pas pour la première fois, tandis que Volvo sera présent indirectement, via sa division performance Polestar. Le Salon genevois relève que d'autres grandes manifestations du genre, comme celles de Francfort, Paris ou Detroit sont confrontées à des problèmes semblables. A Genève, les sept halles de Palexpo resteront remplies et plusieurs marques petites ou moyennes seront présentes pour la première fois cette année, comme la chinoise Arcfox, tandis que Bugatti disposera d'une plus forte exposition. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!