Benzema et Ben Arfa: Jamel regrette l'absence des stars «des quartiers»
Actualisé

Benzema et Ben ArfaJamel regrette l'absence des stars «des quartiers»

Le comédien Jamel Debbouze a réagi à la non-sélection des deux joueurs, quelques jours après les propos polémiques d'Eric Cantona.

«Sportivement, comment fait-on pour se priver de joueurs extraordinaires comme eux?», s'interroge l'humoriste.

Le comédien Jamel Debbouze a estimé que Karim Benzema et Hatem Ben Arfa, qui ne sont pas sélectionnés en équipe de France pour l'Euro, «payent la situation sociale» du pays et qu'en leur absence, les Bleus ne sont pas représentatifs des banlieues.

Ces propos, publiés lundi sur le site du magazine France Football, interviennent quelques jours après une déclaration polémique de l'ex-international Eric Cantona, selon qui le sélectionneur Didier Deschamps a écarté Benzema et Ben Arfa à cause de leurs «origines nord-africaines».

«Sportivement, comment fait-on pour se priver de joueurs extraordinaires comme eux?», s'interroge l'humoriste d'origine marocaine, qui a grandi en banlieue parisienne, à Trappes, comme l'ex-Bleu Nicolas Anelka. «Ces gamins représentent en plus tellement de choses, notamment en banlieues. N'avoir aucun de 'nos' représentants en équipe de France...», déplore-t-il.

«Ça me fait mal»

«Quand on vient des quartiers, on a une mécanique qui nous est propre. Avec un mélange de joie, de frustration et d'envie, on veut bouffer la terre entière mais avec nos potes et notre famille», poursuit Jamel Debbouze.

«Tant qu'on ne permet pas aux quartiers d'évoluer et qu'on en fera pas des Silicon Valley, qu'on ne leur permettra pas de s'épanouir humainement, socialement et économiquement, on 'leur' en voudra toujours d'être ce qu'ils sont. Karim Benzema, et par extension Hatem Ben Arfa, payent la situation sociale de la France d'aujourd'hui», assure encore l'humoriste.

«Ça me fait mal», ajoute-t-il à propos de l'absence des deux joueurs. «J'aime cette équipe de France. Je l'aime profondément». «Le sélectionneur a certainement ses raisons. Mais je n'aurais pas fait comme ça pour Benzema et Ben Arfa. Pour plein de raisons», déclare-t-il. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion