Suisse: James Bond ira tourner ailleurs
Actualisé

SuisseJames Bond ira tourner ailleurs

Interpellé sur son soutien à la production cinématographique en Suisse, le Conseil national a décidé mardi de ne pas entrer en matière sur un crédit de 4,5 millions de francs.

Daniel Craig a skié en Autriche pour les besoins de «Spectre».

Daniel Craig a skié en Autriche pour les besoins de «Spectre».

«Pourquoi n'y a-t-il plus de film de James Bond qui soit tourné en Suisse?», a questionné Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL), réclamant un soutien à hauteur de 4,5 millions de francs pour la production cinématographique suisse. James Bond ira tourner ailleurs: la Chambre du peuple a balayé la proposition par 125 voix contre 64.

Pour rappel, les producteurs des prochaines aventures de l'agent 007 «Spectre» ont préféré tourner en Autriche certaines scènes alpines du film. Selon le chef de Location Austria, Arie Bohrer, les sites autrichiens offraient, selon lui, un meilleur «paquet» à la production.

Tournage Spectre

Par le passé, James Bond était déjà passé par la Suisse. Ainsi, en 1969, le public découvrait le Schiltorn dans «Au service secret de Sa Majesté». En 1964, dans «Goldfinger», l'agent secret passait notamment par Genève et le col de la Furka.

Tournage de Spectre

Suisse Tourisme plus soutenu en 2016

Dans le cadre de la promotion économique, Suisse Tourisme devrait recevoir une enveloppe plus importante dès 2016. Le Conseil national a décidé mardi par 147 voix contre 45 de se rallier à l'enveloppe de 220,5 millions proposée par le Conseil fédéral. Le PDC, qui réclamait davantage, et une partie de la droite qui voulait serrer la vis ont été renvoyés dos à dos par la Chambre du peuple.

La première proposition déposée par Dominique de Buman (PDC/FR), président de la fédération suisse du tourisme, voulait relever le plafond à 270 millions. La seconde, plus modeste, à 240 millions. Toutes deux ont été balayées par la droite, estimant que le secteur est déjà soutenu au niveau cantonal, a remarqué Thomas Maier (PVL/ZH).

Augmenter le montant de l'enveloppe ne résoudra pas les problèmes structurels auxquels est confrontée l'hôtellerie. Il leur faut des idées et de l'innovation plutôt que de l'argent, a critiqué Adrian Amstutz (UDC/BE).

Franc fort et résidences secondaires

Les députés ont toutefois accepté de prendre en compte les difficultés du secteur. Après la levée du taux plancher et l'adoption de l'initiative sur les résidences secondaires, il est important de donner un coup de pouce au marché du tourisme suisse, a plaidé Christophe Darbellay (PDC/VS).

Le crédit est prévu pour donner une impulsion nécessaire après la levée du taux plancher, a renchéri le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann.

Pas de plate-forme de réservation gratuite pour toute la Suisse

Par 111 voix contre 72, la Chambre du peuple n'a par contre pas tenu à mettre en place une plate-forme de réservation gratuite pour toute la Suisse, jugeant la proposition de Silva Semadeni (PS/GR) problématique car elle ne réglait pas la question de son financement.

Si la Chambre basse a refusé l'enveloppe de 4,5 millions de francs pour la production cinématographique suisse, les députés ont toutefois accepté par 98 voix contre 85 de relever à 30 millions le crédit d'engagement dédié à encourager l'innovation, la coopération et la professionnalisation dans le tourisme.

Ils ont fait la sourde oreille à une minorité de droite qui voulait le plafonner au niveau de l'an dernier (20 millions) au nom de la rigueur budgétaire. (20 minutes/ats)

Ton opinion