Euro 2016: Jamie Vardy surpris avec du tabac à chiquer
Actualisé

Euro 2016Jamie Vardy surpris avec du tabac à chiquer

L'attaquant de l'Angleterre a affolé les médias britanniques dans les rues de Chantilly (F), où se trouve le camp de base de l'équipe pour l'Euro.

par
duf
L'attaquant des Three Lions a été aperçu se baladant avec une canette de boisson énergisante et une boîte de tabac à chiquer (pas visible sur cette image).

L'attaquant des Three Lions a été aperçu se baladant avec une canette de boisson énergisante et une boîte de tabac à chiquer (pas visible sur cette image).

photo: Keystone/AP/Kirsty Wigglesworth

Toujours très intrusifs, les tabloïds du Royaume-Uni traquent chaque fait et geste des footballers britanniques. En préparation dans la localité de Chantilly, au nord de Paris, la sélection anglaise, dirigée par Roy Hodgson, échappe encore moins que les autres à la surveillance des paparazzi.

C'est ainsi que l'attaquant Jamie Vardy a été repéré mardi à la sortie d'un kiosque avec à la main des stimulants qu'on ne classe généralement pas parmi les plus sains: un canette de boisson énergisante sucrée ainsi qu'une boîte de tabac à chiquer (aussi appelé snuff ou snus). Caféine et nicotine, il n'en fallait pas plus pour exciter les médias du pays, à deux jours d'un choc fratricide capital contre le Pays de Galles à Lens.

Si les deux substances incriminées ne sont pas sur la liste des produits dopants interdits par l'Agence mondiale antidopage (AMA), elles figurent toutefois parmi les produits faisant l'objet d'une recherche avancée. En compétition, de nombreux sportifs utilisent des poches de tabac à chiquer sous leurs lèvres, au contact de leurs gencives, où on estime qu'elles produisent au mieux leur effet stimulant.

Pas d'infraction constatée

Un porte-parole de la Fédération anglaise de football (FA) a confirmé qu'elle était au courant des habitudes de Jamie Vardy, qui aurait déjà régulièrement utilisé de telles pochettes de tabac durant ses matches de championnat d'Angleterre. Interrogé par le «Daily Mail», l'ancienne chef de l'agence antidopage britannique, Michele Verokken, a en revanche estimé que «la question clé pour les autorités antidopage est d'établir de manière scientifique si les stimulants comme la nicotine améliorent les performances».

«Ca fait depuis 2012 que ces produits sont sur la liste des produits surveillés et constitueraient seulement un problème s'ils étaient utilisés en compétition», a expliqué Verokken. Ils agiraient comme stimulants en accélérant le rythme cardiaque. Mais en l'état actuel des choses nous ne sommes pas face à une violation du règlement antidopage.»

Ton opinion