Actualisé 24.01.2020 à 13:28

Ski alpinJansrud arrache la victoire à Kitzbühel

Le Norvégien a signé sa première victoire de la saison lors du super-G de Kitzbühel. Caviezel a manqué le podium de peu.

par
Sport-Center
Kjetil Jansrud s'est adonné à une véritable démonstration sur la Streif.

Kjetil Jansrud s'est adonné à une véritable démonstration sur la Streif.

AFP

Premier opus du triptyque du Hahnenkamm, le super-G de Kitzbühel a livré une jolie bataille entre les meilleurs spécialistes des épreuves de vitesse. A ce petit jeu, c'est le Norvégien Kjetil Jansrud qui s'est imposé, lui qui n'avait plus triomphé dans sa discipline de prédilection depuis Lake Louise en 2018.

Le champion du monde de descente a devancé un duo ex-aequo: son compatriote Aleksander Aamodt Kilde et l'Autrichien Matthias Mayer (+0''16). Bien qu'auteur du troisième temps (+0''49), Mauro Caviezel se voit ainsi cruellement éjecté du podium. »C'est frustrant, mais ma constance en super-G se poursuit donc je n'aurai pas de peine à m'endormir ce soir, a confié le Grison. Ce dernier peut garder le sourire: sa performance n'en fût pas moins majuscule, elle aurait assurément mérité meilleur sort.

Beat Feuz s'est quant à lui fait une belle frayeur. Dans le coup pour le podium, il a commis un écart dans le schuss final, heureusement sans mal. »Mais c'est une erreur que je ne dois pas commettre car elle aurait pu avoir de lourdes conséquences, s'est fâché le skieur de Schangnau. Le Bernois termine néanmoins au 7e rang (+0''86) et aura à coeur de se racheter samedi lors de l'épreuve reine qui s'est pour l'instant toujours refusée à lui sur la Streif.

Très attendu pour son retour à la compétition seulement un mois après son opération du genou droit, Marco Odermatt a montré que son comeback n'avait rien de précipité. »Je ne ressens plus de douleurs, a assuré le prodige du ski suisse après avoir franchi la ligne d'arrivée. Le Nidwaldien, qui s'élançait avec le dossard 3 et donc très peu d'informations sur le tracé, a signé une performance honorable (12e, +1''34) vu son état et a surtout montré de belles intentions sur les skis, signe qu'il ne souffre d'aucune appréhension. »Aujourd'hui, j'ai tenté d'assurer sans prendre trop de risques. Je dois maintenant retrouver la confiance, a conclu le Suisse.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!