Motocyclisme - Doublé Ducati en MotoGP, Aegerter sur le podium en MotoE
Actualisé

MotocyclismeDoublé Ducati en MotoGP, Aegerter sur le podium en MotoE

Jack Miller remporte sa deuxième victoire en MotoGP. Le Bernois s’est lui classé deuxième lors de la première course de la Coupe F.I.M. de MotoE. Jason Dupasquier excellent 7e en Moto3.

par
Jean-Claude Schertenleib
Jack Miller a profité des ennuis connus par Fabio Quartararo pour s’imposer.

Jack Miller a profité des ennuis connus par Fabio Quartararo pour s’imposer.

AFP

Aux larmes de bonheur de l’Australien Jack Miller répondent celles de douleur de Fabio Quartararo: le Français, qui avait fait tout juste, prenant la tête dès le quatrième tour avant de creuser un écart qui allait culminer à 1,5 seconde, a soudainement perdu de nombreuses places. Souci technique? Préoccupation physique? Celui qui était leader du championnat du monde a finalement sauvé les 3 points du treizième rang.

Sur la piste, ne restait plus à Jack Miller qu’à éviter les fautes: «Les sept ou huit derniers tours les plus longs de toute ma carrière», dira Monsieur Jack au pied du podium. Parce que, pas très loin de lui, son équipier italien Francesco «Peco» Bagnaia restait menaçant et Franco Morbidelli, le sauveur de Yamaha, pas encore définitivement battu.

Miller n’a pas commis l’irréparable, Bagnaia assure le doublé à Ducati et s’empare de la tête du championnat du monde. Coup de chapeau à Marc Márquez, victime d’une nouvelle chute ce matin lors du warm-up, et qui termine neuvième. Valentino Rossi, 17e, n’a pas marqué de point.

Jason Dupasquier toujours plus haut

L’histoire retiendra que, le 2 mai 2021, l’Espagnol Pedro Acosta (16 ans) est devenu le premier pilote à aligner quatre podiums (une deuxième place, désormais trois victoires) lors des quatre premiers GP de sa carrière. La course Moto3 a encore été totalement folle, avec, comme c’est souvent le cas à Jerez de la Frontera, du spectacle jusqu’au dernier virage, lorsque le Turc Deniz Öncü est tombé, emmenant Jaume Masia et le Sud-Africain Darryn Binder.

Présent dans le top quinze dès le départ, Jason Dupasquier a encore fourni une course toute d’intelligence et de panache; peu après la mi-course, alors qu’il était encore dans un second groupe, il est revenu sur les hommes de tête, terminant ce GP d’Espagne au septième rang, à 1’’043 du vainqueur, le phénoménal Acosta.

Quatre GP, quatre résultats dans les points: le pilote de Sorens pointe au onzième rang du classement intermédiaire du championnat du monde.

Di Giannantonio seul au monde, Lüthi 19e

Moment d’intense émotion au pied du podium de Jerez de la Frontera: l’Italien Fabio Di Giannantonio n’a pas manqué de dédier sa première victoire en Moto2 à Fausto Gresini, le propriétaire de son équipe, décédé en mars dernier après avoir perdu son dernier combat contre le Covid-19.

En tête dès le premier virage, Di Giannantonio a imposé un rythme si élevé et si régulier que personne n’a pu le suivre: ni le leader du championnat Remy Gardner, ni le double vainqueur de Doha Sam Lowes, ni le rookie Raúl Fernández. Seul le compatriote du vainqueur, Marco Bezzecchi, avait peut-être les moyens de l’inquiéter; malheureusement pour lui, l’élève de Valentino Rossi a perdu une grande partie de ses chances dès le départ.

Que dire de Thomas Lüthi? Il n’y a pas eu de miracle pour le Bernois, qui n’a tout simplement pas, actuellement, le rythme nécessaire pour espérer mieux que des courses discrètes, loin de la bagarre pour les points mondiaux. Prochain GP, celui de France, sur le circuit du Mans.

Aegerter d’entrée sur le podium

Un excellent départ de la seconde ligne, une course solide qu’il a parfaitement gérée: Dominique Aegerter a fait le job à Jerez de la Frontera, lors de la course d’ouverture de la Coupe F.I.M. MotoE 2021: «Quand j’ai vu que Granado est tombé (ndlr: le Brésilien avait dominé les essais et était en passe de s’échapper en course), je me suis dit qu’il y avait un bon coup à jouer. Dans le dernier tour, j’ai tout essayé sur le leader, l’Italien Alessandro Zaccone, mais j’ai tourné la poignée un peu trop rapidement et j’ai failli m’envoler. Cette deuxième place est bien sûr bonne à prendre, spécialement parce que lors des qualifications, je n’ai pas été aussi efficace que je le désirais. Peut-être qu’après les essais hivernaux qui avaient été très bons, j’en voulais un peu trop.»

Prochaine course: dans deux semaines, dans le cadre du GP de France, au Mans.

Ton opinion

7 commentaires