Actualisé 01.04.2019 à 14:48

FranceJawad fait hurler de rire les internautes: acte 2

Une séquence montrant «le logeur des terroristes» qui entre dans une salle d'audience, torse bombé et regard noir, a donné lieu à un concours de légendes très réussi sur Twitter.

von
joc
1 / 13
Jawad Bendaoud avait été relaxé en première instance. Il a été condamné à 4 ans de prison en appel. (Vendredi 29 mars 2019)

Jawad Bendaoud avait été relaxé en première instance. Il a été condamné à 4 ans de prison en appel. (Vendredi 29 mars 2019)

AFP
Jawad Bendaoud écope de six mois de prison ferme. Il était jugé  pour des «menaces de mort» contre une victime des attentats du 13-Novembre. (Mardi 12 décembre 2018)

Jawad Bendaoud écope de six mois de prison ferme. Il était jugé pour des «menaces de mort» contre une victime des attentats du 13-Novembre. (Mardi 12 décembre 2018)

kein Anbieter
Le logeur des terroristes du 13 novembre s'est exprimé pour la première fois depuis qu'il a été relaxé le mois passé par la justice française. (Mercredi 7 mars 2018)

Le logeur des terroristes du 13 novembre s'est exprimé pour la première fois depuis qu'il a été relaxé le mois passé par la justice française. (Mercredi 7 mars 2018)

kein Anbieter/Capture d'écran BFMTV

Paris, 18 novembre 2015. Trois terroristes impliqués dans les attentats du 13-Novembre viennent d'être abattus dans un appartement de Saint-Denis. Le locataire, un certain Jawad Bendaoud, est dans la foulée arrêté par la police. Avant d'être embarqué, il prononce quelques mots devant une caméra de la chaîne BFM TV.

«J'étais pas au courant que c'étaient des terroristes (...) On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service, Monsieur», lance le jeune homme. Surréaliste, cette interview fera rapidement le tour du web et donnera lieu à un concours de mèmes qui restera dans les annales des réseaux sociaux.

Trois ans et demi plus tard, Jawad Bendaoud fait de nouveau le bonheur des internautes. Vendredi, le trentenaire a été condamné en appel à quatre ans de prison pour avoir hébergé des jihadistes. Au-delà de ce verdict, c'est une image qui a particulièrement marqué les réseaux sociaux: elle montre Bendaoud entrer dans une salle d'audience, torse bombé et regard noir à la caméra. Comme l'explique le Huffington Post, cette séquence n'est pas de toute première fraîcheur. Il s'agit en fait d'une image d'archive diffusée vendredi lors du journal télévisé de 20h sur France 2.

Quoi qu'il en soit, les internautes ont flashé sur cette saynète et se sont lancés dans un concours de légendes particulièrement réussi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!