Etats-Unis: «Je conduis bourrée... je vais mourir à cause de toi»

Actualisé

Etats-Unis«Je conduis bourrée... je vais mourir à cause de toi»

Ivre, Mila écrivait des SMS assassins à son petit-ami tout en conduisant. Sa voiture a heurté un véhicule. Assise sur le siège passager, sa copine a été tuée.

par
joc
Mila (à gauche) a plaidé non-coupable pour homicide involontaire après le décès de sa copine Irina.

Mila (à gauche) a plaidé non-coupable pour homicide involontaire après le décès de sa copine Irina.

Mila Dago, 24 ans, est accusée d'avoir causé la mort de son amie Irina Reinoso, 22 ans, en août 2013. Le soir du drame, Mila, qui était en pleine rupture mouvementée avec son petit-ami, était de sortie avec sa copine. Tout au long de la soirée, la jeune femme a envoyé pas moins de 60 SMS assassins à son compagnon, a révélé jeudi la police de Miami.

«C'est fini tu m'as détruite... tu causeras ma mort», a notamment écrit Mila. La jeune femme a continué de pianoter sur son smartphone tout en conduisant une voiture de location. Trois minutes après l'envoi de son dernier message, l'Américaine a grillé un feu rouge et a heurté de plein fouet une camionnette, à 4h44 du matin. Le fameux SMS disait: «Je conduis bourrée woo... Je vais mourir grâce à toi.» Assise sur le siège passager, Irina Reinoso n'a pas survécu au choc, relate le «Miami Herald».

Elle plaide non-coupable

Mila, elle, s'en est sortie avec quelques hématomes. Deux heures après l'accident, elle avait encore deux fois trop d'alcool dans le sang. Le conducteur de la camionnette a, quant à lui, perdu brièvement connaissance: «Si la voiture avait été plus grosse, j'aurais eu de gros ennuis», a-t-il confié. Arrêtée en janvier 2014, Mila a été libérée sous caution puis placée en résidence surveillée. La jeune femme a plaidé non coupable d'homicide involontaire en état d'ébriété. La date de son procès n'a pas encore été fixée.

«Mademoiselle Dago, qui, avec sa famille, prie tous les jours pour la jeune femme qui est décédée et pour sa famille, pense qu'il serait irrespectueux envers les proches de la défunte de commenter publiquement cette affaire», a déclaré David Rothman, l'avocat de l'accusée. «Elle était très attachée à sa famille, elle avait un coeur incroyable et toujours le sourire», se souvient Ivania Reinoso, la maman de la victime.

Ton opinion