Actualisé 12.07.2018 à 19:08

Drogue«Je consommerais peut-être moins avec cette app»

La plateforme de prévention Nightlife a développé une appli présentant un catalogue de drogues testées et leurs risques, mais aussi des conseils pour consommer «moins dangereusement».

von
Pauline Rumpf
L'application répertorie les drogues testées dans des laboratoires mobiles à Zurich, Berne et Bâle. Des indications sur ces substances et des conseils pour un usage «le moins risqué possible» sont aussi affichés.

L'application répertorie les drogues testées dans des laboratoires mobiles à Zurich, Berne et Bâle. Des indications sur ces substances et des conseils pour un usage «le moins risqué possible» sont aussi affichés.

Nightlife Vaud

Malgré toutes les mises en gardes de prévention, certains fêtards choisiront quand-même de consommer des drogues ou de l'alcool en soirée. Sur ce constat, la plateforme de prévention Nightlife Vaud a développé une application à son nom, qui se veut pratique et concrète.

Catalogue de pastilles

Lancée il y a quelques jours, Nightlife Vaud contient notamment un catalogue non-exhaustif de drogues de toutes formes et couleurs, avec des indications sur les substances, des conseils sur la façon la moins dangereuse de consommer, et comment réagir en cas de problème. De quoi cautionner une pratique illégale et risquée?

«Sûrement pas, il n'y a aucun aspect incitatif, répond Yana Scheurer, chargée du projet. C'est d'abord un outil pour rentrer en discussion sur le sujet, et pour montrer qu'il existe une variété infinie de ces drogues, sans garantie que deux pastilles contiennent la même chose même si elles se ressemblent.»

Réduire les risques de sa consommation

L'application sera aussi utilisée sur les stands installés dans des festivals comme le Montreux Jazz ou Balelec, ou dans des boîtes comme le Folklore ou le Mad à Lausanne. Selon Yana Scheurer, les gens y sont largement preneurs de conseils pour réduire les risques de leur consommation.

«Par exemple, on explique que se passer des pailles pour la cocaïne est un des premiers vecteurs de transmission de maladies. On distribue des post-its avec des conseils, qu'on peut rouler pour snifer. Ceux qui consomment en prennent volontiers, mais pas les autres.»

Importance de la solidarité en soirée

Autre nouveauté pour la plateforme de prévention: l'application contient un quizz pour connaître les bonnes stratégies à adopter en soirée, et valoriser les pratiques safe. «On a par exemple constaté que la solidarité en soirée est très importante, car la présence d'amis bienveillants est un facteur protecteur efficace», conclut Yana Scheurer.

Laboratoires mobiles en soirée

La base de données des «drug checking», gérée par la Confédération, provient des tests effectués dans des laboratoires mobiles à disposition des fêtards à Zurich, Berne et Bâle. Genève utilise également ce système lors de certains événements comme la Lake Parade.

Les laboratoires de ce type sont interdits dans le canton de Vaud, mais la députée socialiste Amélie Chérbuin a récemment demandé au Grand Conseils qu'ils soient introduits lors de manifestations nocturnes, comme un outil de réduction des risques et de possibilité de contact avec les consommateurs.

L'avis d'un consommateur

Nous avons demandé à un consommateur occasionnel ce qu'il pensait de cette idée. William*, la trentaine, explique se rendre régulièrement sur des sites qui proposent le même genre d'informations afin de savoir ce qu'il ingère. «Ça permet par exemple de savoir que, vu la dose, je ne vais prendre qu'une demi pastille d'exta, et donc de consommer un peu moins, indique William. C'est pratique si on peut avoir des données suisses sous la main, et d'autant plus s'il y a des conseils de réduction des risques.»

Entre prévention et incitation, pour lui c'est clair, l'effet sera plutôt positif. «Par contre, une telle appli ne m'empêchera pas de prendre de la drogue, et pourrait rassurer quelqu'un qui a des doutes, poursuit William. Mais l'effet incitatif serait très limité, voire nul, par rapport aux autres motivations qui poussent les gens à prendre ce genre de substances, comme le cadre de la soirée, les amis, ou l'alcool.»

*prénom d'emprunt

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!