Publié

Fribourg«Je dois être l’homme le plus chanceux du monde»

Un Fribourgeois collectionne les trèfles à 4, 5, 6 et 7 feuilles. En un peu plus d’un mois, il en a trouvé une cinquantaine.

par
Xavier Fernandez
1 / 10
Celui qui, comme Julio, collectionne les trèfles est un ultratrifoliophile.

Celui qui, comme Julio, collectionne les trèfles est un ultratrifoliophile.

DR
Celui qui, comme Julio, collectionne les trèfles est un ultratrifoliophile.

Celui qui, comme Julio, collectionne les trèfles est un ultratrifoliophile.

DR
Celui qui, comme Julio, collectionne les trèfles est un ultratrifoliophile.

Celui qui, comme Julio, collectionne les trèfles est un ultratrifoliophile.

DR

Julio est depuis toujours un quadrifoliiste. Mais, depuis quelques mois, il est aussi devenu ultratrifoliophile. Autrement dit, s’il se contentait de débusquer les trèfles à quatre feuilles, désormais il les collectionne. Et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’en sort très bien. En quelques semaines, il a mis la main sur plus d’une cinquantaine de spécimens, dont certains ont même davantage que quatre feuilles. Son record? Un trèfle à 7 feuilles. «Lorsque je me balade et que je vois des trèfles, je ne peux m’empêcher de prendre quelques minutes pour en chercher. Heureusement, j’ai une femme compréhensive. Je dois être l’homme le plus chanceux du monde», rigole-t-il.

À l’image d’un champignonneur, Julio a ses «coins» et il garde les meilleurs pour lui. «J’en ai trouvé pas mal dans la périphérie de Fribourg et à Granges-Paccot», lâche-t-il, sans donner plus de précisions. Un jour, il en a même trouvé une dizaine dans un petit périmètre. Un phénomène qui peut être scientifiquement expliqué (lire encadré). Mais à quoi ces trèfles lui servent-ils? «On dit que le trèfle à 4 feuilles apporte de la chance, à 5 feuilles de la réussite, à 6 feuilles de l’argent et à 7 feuilles la prospérité à vie. On verra dans quelques dizaines d’années si ça a fonctionné», sourit le trentenaire.

En fait, il en a tellement qu’il en distribue à ses proches et amis. «J’ai l’intime conviction que ce sont des porte-bonheur. Alors, quoi de plus normal que d’en faire profiter ceux qui m’entourent?» Julio concède toutefois que les débusquer n’est pas qu’une question de chance. «Mon père a lui aussi une certaine facilité. Je pense qu’il faut avoir le bon coup d’œil et un peu d’entraînement. J’ai trouvé mon premier trèfle par hasard, quand j’étais gamin, et je n’ai jamais arrêté depuis.» Sans grande conviction, il estime aussi que son daltonisme pourrait être un atout.

Les trèfles à 4 feuilles sont des mutants

«Le trèfle possède habituellement 3 folioles par feuille. On parle en général de feuilles, mais il s'agit en réalité d'une seule feuille à 3 folioles. Le fait que certains trèfles forment parfois plus de 3 folioles est dû à la génétique. Il peut arriver que le gène responsable de régler leur production soit modifié, et donc que la plante se mette à produire «trop» de folioles. On trouve souvent beaucoup de trèfles à 4 feuilles au même endroit, parce que cette espèce produit de grandes plantes rampantes. Toutes les feuilles produites par la même plante produisent donc un nombre trop élevé de folioles. Ces plantes peuvent même parfois se reproduire localement, par exemple par bouturage. Mais, à terme, elles disparaissent souvent. Cette modification d'un gène est due à diverses causes qu'on ne peut pas connaître. C’est très aléatoire», explique le Jardin botanique de l'Université de Fribourg.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
196 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Jessi Pürro

10.10.2020 à 13:38

Hihi j'en ai trouvé environ 200 ces derniers jours 😉 61 rien que ce matin 🥰🍀🙏🏻

La pensée

10.10.2020 à 12:51

Moi c'est pareil, je baisse la tête et je les vois ..... par contre je les offres car sais plus où les mettre ! Par contre réussite et argent pour le moment vois pas la différence.....

nul

10.10.2020 à 10:05

rien de plus intéressant c'est bien dommage!!!