Actualisé 26.08.2009 à 11:54

Sport et religion

«Je joue parfois même mieux pendant le Ramadan»

Depuis le 22 août, les Musulmans pratiquants sont entrés en période de Ramadan. Pour les sportifs d'élite, ce mois de jeûne implique quelques changements dans leur quotidien. Le Marocain du FC Sion Tariq Chihab se confie à 20 minutes online.

de
Catherine Muller

A 33 ans, le milieu défensif sédunois Tariq Chihab compte de nombreuses années en tant que footballeur professionnel. Arrivé en Suisse en l'an 2000, le Marocain a posé ses valises à Zurich, Grasshoppers, Sion et Neuchâtel, avant de faire son retour à Tourbillon cette saison. Musulman pratiquant depuis son enfance, le Sédunois a donc l'habitude de concilier cette période de jeûne avec une activité sportive intense.

20 minutes online. Tariq, depuis quand suivez-vous le Ramadan?

Tariq Chihab. Je le pratique à 100% depuis l'âge de 11 ans. Mais à 7 ans, je respectais déjà un ou deux jours de jeûne par mois. Normalement, on est obligé de le faire entièrement à partir de 15-16 ans.

Etant donné que vous êtes privés de nourriture et d'eau entre le lever et le coucher du soleil, bénéficiez-vous d'un entraînement différencié?

Non, rien ne change pour moi et mes coéquipiers musulmans. On s'entraîne comme le reste de l'équipe. Bien sûr, il est essentiel de bien gérer ce mois, car ce n'est pas facile de ne rien manger ni boire durant une journée entière. Le soir, il faut s'hydrater correctement, mais aussi prendre des vitamines et des compléments alimentaires. Mais surtout, le plus important, c'est de bien pouvoir dormir. Il faut essayer de trouver des moments pour récupérer, y compris durant la journée. Car le matin, je me lève vers 4h30, et j'avale un déjeuner complet.

Fournir des efforts physiques importants dans ces conditions ne vous pose donc pas de problème particulier?

Franchement, non, même si c'est aussi une question d'habitude. Par le passé, je me souviens avoir effectué des tests physiques en pleine période de Ramadan, et j'ai obtenu les meilleurs résultats de toute l'équipe! Pour moi, faire le Ramadan a une signification tellement importante que ça me donne une grande force.

Durant votre carrière en Suisse, avez-vous eu des difficultés avec des dirigeants qui voyaient d'un mauvais oeil le fait que vous pratiquiez le Ramadan?

Jamais, heureusement. Parfois, certains m'ont même offert la possibilité d'alléger mes entraînements. Ici à Sion, je tiens à remercier M. Constantin (ndlr: le président), qui se montre très compréhensif, ainsi que l'entraîneur. D'un autre côté, je ne vois pas pourquoi cela devrait poser problème, puisque je suis parfaitement apte à jouer durant ce mois. Parfois, j'ai même l'impression que je joue mieux durant le Ramadan! Avec l'expérience, au fil des années, j'arrive à parfaitement gérer la situation.

«Donner le maximum pour ne rien regretter»

cam

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!