Actualisé 29.09.2016 à 16:36

Irak

«Je les ai décapités, cuit leur tête, brûlé leur corps»

Wahida, grand-maman de 39 ans, mène à la baguette une milice de 70 hommes. L'Irakienne, qui a perdu des êtres chers à cause de l'EI, a soif de vengeance.

de
joc
1 / 11
Wahida Mohamed Al-Jumaily, plus connue sous le nom d'Um Hanadi, mène sa milice d'une main de fer.

Wahida Mohamed Al-Jumaily, plus connue sous le nom d'Um Hanadi, mène sa milice d'une main de fer.

Facebook
Facebook
Facebook

Des photos la montrent en train de poser fièrement avec la tête décapitée de ses ennemis terrassés. Wahida Mohamed Al-Jumaily, grand-maman de 39 ans, a perdu des êtres chers dans la bataille contre le groupe Etat islamique. Ses deux maris successifs ont été tués et les jihadistes lui ont également pris son père ainsi que ses trois frères. Depuis, l'Irakienne se bat sans relâche contre l'EI. Plus connue sous le nom d'Um Hanadi, celle qui se décrit comme «une mère au foyer» est à la tête d'une milice tribale d'environ 70 hommes, qu'elle mène à la baguette dans la région de Shirqat (nord).

Elle et ses troupes ont récemment aidé les forces gouvernementales à chasser l'EI de la ville. Dans cet Irak rural où les femmes se font très discrètes, Wahida fait figure d'extraterrestre. CNN l'a rencontrée: «J'ai commencé à affronter les terroristes en 2004, en collaboration avec les forces de sécurité irakiennes et la coalition», explique-t-elle, un foulard noir autour de la tête et un Beretta sous le bars. Son action a provoqué la colère de ce qui allait devenir al-Qaïda en Mésopotamie, avant de se faire appeler Daech.

«Plus recherchée que le Premier ministre»

«J'ai reçu des menaces venant des leaders de l'EI, dont Abu Bakr al-Baghdadi lui-même», explique la grand-maman, qui est loin de se laisser impressionner: «Je suis en tête de leur liste noire, mais plus que le Premier ministre», assure-t-elle avec fierté. Wahida ajoute que Daech a tenté à six reprises de l'assassiner. Ses nombreuses cicatrices témoignent de son histoire mouvementée. «Tout cela ne m'a pas empêchée de me battre», explique la trentenaire.

Assoiffée de vengeance, la combattante se montre impitoyable avec ses ennemis: «Je les ai combattus. Je les ai décapités. J'ai cuit leur tête et brûlé leur corps», se félicite-t-elle, ajoutant que toutes les preuves nécessaires sont disponibles sur son compte Facebook. CNN, qui a vérifié ses dires, est en effet tombé sur des photos de têtes en train de cuire dans une casserole ou de corps partiellement brûlés. Impossible cependant d'affirmer que ces clichés sont authentiques et qu'ils n'ont pas été modifiés via Photoshop. Wahida est mère de deux filles âgées de 22 et 20 ans. Elles sont prêtes à se battre, mais doivent d'abord s'occuper de leurs enfants, explique-t-elle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!